Concevoir une machine à laver (2) : S’attaquer au phénomène de mode…

Si vous avez envie d’un look différent pour votre machine à laver (ce qui est discutable) pourquoi ne pas avoir la possibilité d’intervertir les pièces de celle-ci et de les échanger avec d’autres personnes ?

Bien qu’il faille admettre, dans la plupart des cas que l’on ne change pas de machine à laver pour des raisons esthétiques, mais plutôt pratiques, l’envie de changer harcèle bien souvent chacun de nous. Et oui, nous sommes à peu près tous victimes du phénomène de mode….

La machine à laver est une structure parallélépipédique avec un moteur, un tambour rotatif, une console de programmation et surtout un poids pour lui éviter d’aller se balader dans la buanderie lorsqu’elle entame son programme d’essorage. Et tout ceci est contenu dans une simple enveloppe de métal.

Commençons par cette idée simple…

Son enveloppe pourrait être, par exemple constituée d’une armature centrale. Sa carapace se composant de 4 plaques que l’on peut changer après quelques années, si on en a envie (attention notre machine n’a pas de hublot, il s’agit d’un système avec couvercle). Et pourquoi pas, se les échanger ou offrir la possibilité à l’utilisateur d’en fabriquer lui même. Ce qui nous amène à vendre notre machine soit avec l’enveloppe, soit sans.

Pour cela nous devons envisager un réseau d’usagers… Donc un environnement numérique dans lequel les utilisateurs peuvent partager des informations sur les échanges et sur les méthodes pour réparer la machine en cas de problème. Certaines pièces pouvant s’user avec le temps. Celles-ci devraient néanmoins être disponibles à l’achat directement sur le site (attention à ne pas tomber dans le piège de l’obsolescence programmée – souvenons-nous qu’il ne s’agit pas de vider les poches du client).

Ici en gros, à défaut de tuer le phénomène de mode, nous limitons les dégâts en permettant aux gens de trouver des alternatives différentes. La structure et le mécanisme étant quant à elles permanentes (le système de contrôle étant numérique, il évolue en permanence avec des mises à jour).

Quelles seraient ces alternatives ?

Des portes de placards (attention à l’épaisseur du panneau dans ce cas), des éléments qui permettront de fabriquer des meubles, des surfaces pour recouvrir des murs, des plaques qui pourront être déformées pour recouvrir le châssis d’une voiture ou la toiture d’une maison ?

Toutes les possibilités peuvent êtres envisagées…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
18 ⁄ 2 =


Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut