Darmanin et Dupond-Moretti…

Le remaniement ministériel français de la semaine dernière était particulièrement savoureux…

D’un côté, le nouveau ministre de l’intérieur a fait l’objet, il y a quelques années d’une enquête pour viol. Et de l’autre côté, il y a aussi le nouveau ministre de la justice…

Pour le premier, il est vrai qu’il a droit à la présomption d’innocence. Après deux enquêtes classées sans suite et un non-lieu, finalement Gérald Darmanin pourrait bien évidemment être innocent. Après tout, ce n’est pas la première fois que quelqu’un voudrait du mal à un personnage public… riche bien entendu (il a la fâcheuse habitude de cumuler les mandats, ce qui le force par ailleurs à la démission de son poste à l’assemblée nationale en 2016). Bref, les petits aléas du quotidien des politiques, nous y sommes très largement habitués.

Intéressons-nous maintenant à Eric Dupond-Moretti…

Nommer Dupond-Moretti comme ministre de la justice, c’est un peu comme si Jacques Chirac en avait fait de même avec Jacques Vergès.

EDM, c’est le type d’avocat qui aime défendre les mauvais (à quelques exceptions près, comme celui du collectif international qui défend Julian Assange)…

Vous savez ceux qui rapportent le plus :

Bernard Tapie, Patrick Balkany, Abdel Kader Merah, George Tron ou bien encore Jérôme Cahuzac…

Pour faire simple, Jérôme Cahuzac était ministre du budget au début du mandat de François Hollande. Il s’était imposé comme un justicier combattant la fraude fiscale avant d’être lui même impliqué dans un scandale dans lequel on avait découvert qu’il possédait des comptes bancaires dans des paradis fiscaux. En d’autres termes, notre ami Cahuzac était le champion du « Faites ce que je dis, pas ce que je fais ! ». Grâce à Dupond-Moretti , l’ancien ministre savoure ses deux années d’emprisonnement tranquillement chez lui avec un bracelet électronique.

Il semblerait de plus que le nouveau ministre de la justice n’apprécie guère les mouvements tels que #metoo et #balancetonporc. Mouvements qui sont pourtant à la base d’une véritable prise de conscience sur des problématiques contemporaines qui pourraient définitivement à terme être éradiquées.

Il faut croire que Eric Dupond-Moretti joue encore dans la cour des vieux. Rien d’étonnant lorsque l’on voit ceux qu’il défend.

Le pire c’est qu’il est censé être le représentant d’une certaine justice…

Macron s’est décidément planté sur bien des points…

Ne nous oubliez pas…

Nous sommes aussi sur les réseaux sociaux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
3 × 17 =


Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut