De surprises en surprises…

C’est encore en France que ça se passe…

Décidément plus on avance, plus les décisions que prend l’administration française me rendent perplexe.

La semaine dernière, dans Le coup de sang, nous abordions la problématique liée au drones policiers, cloués au sol désormais car ils représentaient une entrave à la protection de la vie privée. A peu près au même moment, c’est le conseil constitutionnel (encore lui) qui tranchait…

La Haute Autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur internet (Hadopi) qui est chargée de lutter contre le piratage en France, ne se verra plus transmettre les informations personnelles des pirates pris en flagrant délit.

Motif :

La protection de la vie privée…

Ce qui est véritablement fascinant c’est que la justice, par cette décision protège des criminels. Si celle-ci se met du mauvais côté, il ne faut pas s’étonner que tout s’écroule.

La piraterie reste un crime et ce crime doit être combattu avec tous les moyens possibles.

Ici on invente une règlementation qui revient véritablement à se tirer une balle dans le pied.

Décidément, on aura tout vu…

Ne nous oubliez pas…

Nous sommes aussi sur les réseaux sociaux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
15 + 12 =


Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut