Et boum, ça vient de tomber…

Bonjour tout le monde !

Nous avons quatre choses à l’ordre du jour aujourd’hui : 

Scania équipe ses camions de panneaux solaires, investissement dans les véhicules alternatifs pour la livraison de colis, retour d’Ericsson dans le business et gros nuage noir au dessus des GAFA…

On est parti !

Enfin un constructeur qui y pense…

Le constructeur de poids lourds Scania a eu la brillante idée d’installer des panneaux solaires sur les deux côtés de la remorque (14 mètres de long soit 140 mètres carrés de panneaux) de ses camions. Scania estime que cette installation permettrait de produire 14.000 KWh d’électricité par an. Ce qui représenterait environ une économie de carburant allant de 5 à 10 %. Bon, les tests sont faits en Suède, un pays qui n’est pas forcément ensoleillé toute l’année, mais après tout, ce sont les petits ruisseaux qui font les grandes rivières… 

Une généralisation de ce système permettrait en effet de faire des économies à grande échelle. D’autant plus que les recherches sur l’amélioration du rendement des panneaux solaires vont elles aussi bon train.

La pression venant de la multitude a du bon…

DPDgroup, une entreprise de livraison active sur le sol européen, vient d’annoncer un investissement de 200 millions d’euros dans une flotte de 7.000 véhicules alternatifs. Elle vise une diminution de 89 % de ses émissions de CO2. Un objectif ambitieux grâce à des véhicules zéro émission au look sympathique et qui ressemblent plutôt à une moto avec un capot de tracteur tondeuse. Espérons que cette initiative va faire aussi bouger les géants de la distribution, et si ce n’était pas le cas, vous savez vers quel fournisseur de service de livraison vous tourner.

Ericsson est de retour dans la cour des grands…

Bon point pour Ericsson, qui depuis des années s’est vu dégringoler d’un pied d’Estale sur lequel il avait été mis avec l’arrivée des téléphones mobiles dans le courant des années 1990. Depuis, il faut bien avouer que Ericsson a vécu des années sombres. Mais la ténacité et l’acharnement payent toujours et les choses semblent plutôt bien se passer pour le suédois, qui se positionne maintenant sur le développement des infrastructures 5G. 

Et oui, le malheur des uns fait le bonheur des autres…

Les multiples doutes que de plus en plus de gouvernements occidentaux (et les autres) ont à l’égard du chinois Huawei et les montants colossaux récoltés avec la mise au enchères pour l’exploitation du réseau (notamment en France) font d’ Ericsson le meilleur candidat pour l’installation du réseau européen, que certains n’hésitent pas à considérer comme une nouvelle révolution industrielle à part entière. 

Pour ma part, je préfère considérer la 5G (du moins pour le moment, avant la distribution d’internet via les constellations de satellites) comme la colonne vertébrale de la quatrième révolution industrielle. Mais j’ai plutôt l’impression que Ericsson va devenir une valeur sûre. 

A suivre dans les prochains mois…

Un nuage sombre plane sur les quatre GAFA…

Un rapport de 499 pages sur les activités monopolistiques des quatre géants de la Tec vient de tomber aux Etats-Unis… 

Les enquêteurs américains en arrivent à la conclusion qu’il faudrait forcément renforcer les lois antitrust et augmenter les budgets des organismes qui les font respecter. Non content de cela, il faudrait aussi interdire à ces entreprises de racheter des startups qui pourraient renforcer leur pouvoir. Voir même invalider certains rachats comme celui de YouTube par Google ou d’Instagram par Facebook. Sans compter bien entendu le sempiternel démantèlement de ces entreprises pour les empêcher de devenir plus puissantes.

C’est devenu une routine, l’acharnement contre les GAFAM continue de faire rage un peu partout dans le monde. 

Outre le fait qu’il est difficile de croire que de telles sanctions soient possibles à mettre en place, je me permets quand même de remettre en question leur dangerosité…

La raison de mes propos est que de l’autre côté du monde, 5 entreprises de la même envergure ont quand à elles, toute l’approbation du gouvernement chinois pour grossir autant qu’elles veulent. Et ces entreprises ont bien l’intention de se positionner au niveau international. L’une d’entre-elles se positionne même comme un acteur de premier plan pour l’installation des équipements 5G. Vous l’aurez deviné, je parle bien entendu de Huawei

En France, le conseil d’administration de Huawei s’est même enrichi de la présence (successivement) de Jean-Louis Borloo et de Jean-Marie Le Guen. On est donc en droit de se demander ce que des personnages politiques de cette envergure font dans les hautes sphères de l’administration d’une des cinq premières entreprises technologiques chinoises.

En d’autres mots, que pensez-vous qu’il soit préférable ? 

Des puissantes entreprises comme les GAFAM, certes soumises à un contrôle des règles de la concurrence (comme c’est d’ailleurs le cas aujourd’hui) ou bien 5 entreprises chinoises qui pourront en gros se permettre à peu près tout ce qu’elles veulent, et tout cela pour le compte du gouvernement chinois.

Notez cependant que les propositions de sanctions évoquées plus haut, émanent de sénateurs démocrates. Les républicains ne voulant pas de telles sanctions envers les champions américains de la Tech. 

Je ne peux quand même pas m’empêcher d’avoir certaines interrogations par rapport à cet acharnement des politiciens démocrates américains contre les GAFAM, alors qu’il s’agit d’un électorat qui leur est naturellement acquis. Alors  même que ces derniers garantissent la suprématie américaine dans le monde (voir même dans l’univers) au XXI° siècle ?

Quelque chose m’échappe…

Si les démocrates (et cela reste à espérer) gagnent les présidentielles de 2020, pourront t-ils concrétiser des sanctions contre les GAFAM tout en sachant très bien que c’est la Chine qui prendra le contrôle des opérations technologiques mondiales ?

Vous voulez que je vous dise ?

J’ai la singulière impression que cette agressivité ambiante qui perdure depuis plusieurs années maintenant envers les GAFAM, de la part des démocrates américains provient étrangement d’une collecte de fonds venant des principaux acteurs à qui Google, Apple, Facebook, Amazon et dans une moindre mesure Microsoft font de l’ombre…

Surtout lorsqu’il s’agit d’une période dans laquelle on a besoin de tout le monde et surtout de beaucoup, beaucoup et beaucoup d’argent.

Le débat étant récurrent, je suis convaincu que nous en reparlerons souvent !

N’oubliez pas que ce sont les petites améliorations quotidiennes qui font les grands changements…

A plus !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
20 + 25 =


Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut