La Chronique du 7 janvier…

Hydrogène, impression 3D, colles et recyclage de déchets plastiques…

Non cela ne vient pas d’Amazon ou de Tesla, mais bien du constructeur de pneu français Michelin !

On ne peut que se réjouir qu’une entreprise française prenne les devants et réalise enfin que la transition numérique, c’est autre chose que d’installer un service de messagerie collaborative pour faire gagner du temps à ses employés. Michelin a donc décidé de passer à la vitesse supérieure mais malheureusement cette transition à un prix :

Ce sont 2.300 emplois qui vont être supprimés et cela vient s’ajouter au 1.500 emplois déjà supprimés sur les trois dernières années. 

On doit donc s’attendre à des grèves sur les différents sites du groupe ces prochains mois. Et cela ne va pas faire l’affaire de l’administration française, qui doit s’attendre à ce que plusieurs de ses plus grosses entreprises ne soient elles aussi contraintes à procéder à des licenciements de masse.

Mais voyons plus loin…

Il semble clair qu’en ce qui concerne l’impression 3D, les colles et le recyclage de déchets plastiques, Michelin vise la fabrication de pneus à partir de matériaux recyclés et produits avec un procédé de fabrication additive.

Aurons-nous un jour la possibilité d’aller dans un garage Renault pour installer des pneus imprimés sur place à partir de déchets plastiques ?

Ce serait probable si nous ne devions pas compter sur l’avènement du véhicule autonome et avec lui la disparition du véhicule particulier. N’oublions-pas que très vite des flottes de véhicules vont apparaître (soit à l’initiative des constructeurs eux-mêmes, soit en provenance d’autres acteurs publics ou privés) et parcourir les rues des centres urbains. Nous n’aurons donc de ce fait plus vraiment l’utilité d’acheter une voiture personnelle puisque nous pourrions commander une course en quelques minutes, exactement comme nous pouvons le faire avec Uber. Cependant avec des prix beaucoup plus bas…   

Michelin semble donc être conscient qu’il y a plus d’intérêt à produire du matériel avec des ressources locales et que ce matériel va devoir être hautement technologique. Un pneu connecté peut collecter de nombreuses données. Les données servent (entre autre) à la recherche et au développement et ces dernières génèrent la création de produits et de services toujours plus performants et ainsi de suite. 

Quant à l’hydrogène, de nombreux acteurs se ruent sur cette niche alors que les applications de celle-ci se feront en grande partie sur des marchés industriels comme les trains, les bus ou les avions ou peut être éventuellement les vaisseaux spatiaux.

Il n’est pas certain que le marché de l’automobile autonome soit attiré par un produit qui coûte plus cher qu’une électricité produite avec des sources renouvelables…   

Trump, Musk et Assange…

Entre la prise d’assaut du panthéon à Washington et la fulgurante ascension en bourse de Tesla, qui fait passer Elon Musk à la place de l’homme le plus riche du monde, je ne pouvais pas m’empêcher de parler de Julian Assange…

Inutile de préciser qui est Julian Assange, les médias en parlent depuis maintenant 10 ans. 

Dix longues années très difficiles pour cet australien de 50 ans, emprisonné en Angleterre,  parce qu’il voulait montrer au monde entier ce que les services secrets et l’armée américaine étaient capables de faire. 

Mais quelque part, on pourrait se réjouir que les anglais le garde encore un peu car il risquerait dans le cas d’une extradition vers les États-Unis, une peine de 175 ans de prison

Ce qui est probablement le plus important à retenir dans cette histoire, c’est que les autorités – aujourd’hui – ne peuvent plus faire ce qu’elles veulent et que là où elle échouent, il y a toujours quelqu’un au sein d’une population mondiale pour rappeler qu’avant tout, les institutions sont là pour l’individu et pas le contraire. 

Quoiqu’il arrive, Julian Assange sera considéré par les uns comme un héraut, par d’autres comme un traître. Mais par-dessus tout, il est devenu une des grandes figures de ce siècle en défiant les institutions. 

Une figure qui vient rejoindre Alan Kay, Steward Brand, Steve Jobs et bien d’autres encore…  

Rejoindre le groupe Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
25 + 7 =


Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut