La Chronique du 22 janvier…

L’appareil photo à t-il encore un avenir devant lui ?

Vu le développement des technologies liées à la photographie et à la vidéo sur les smartphones et les tablettes, on aurait peut-être tendance à être sceptique sur ce point. Même sur le plan professionnel, les photographes vont progressivement abandonner leurs gros appareils – très lourds – pour adopter une attitude plus mobile avec ces petites choses rectangulaires et connectées que nous avons tous dans notre poche. 

Du point de vue des acteurs historiques – ils ne sont plus vraiment nombreux – qu’en est-il ?   

Peu de choses bougent vraiment en réalité. Il faut dire qu’il serait illusoire de mettre en place tout un processus de modification des chaînes de productions des appareils photo, pour simplement produire des smartphones. Même si l’avenir est voué à ces derniers, il faut bien avouer que la concurrence est rude et à moins d’engager une véritable rupture avec le cet appareil ou lui apporter une véritable plus-value, les places sont déjà prises.

Donc que faire ?

A ce propos, j’ai été relativement surpris par une initiative du fabricant Canon, qui se lance aujourd’hui dans la photographie spatiale…

Cette initiative consiste à envoyer un satellite en orbite (600 kilomètres) – muni d’un matériel photographique de premier plan – pour faire des photographies de la terre à partir de l’espace.

De prime abord, cela peut sembler être l’initiative de la dernière chance. Celle que l’on déploie pour faire parler de soi dans l’espoir de sauver les meubles. Mais en retournant les choses dans tous les sens, je pense qu’il s’agit d’une initiative plutôt intéressante sur le long terme… 

Pour le moment le système déployé par Canon vous permet via ce satellite de prendre des photos de la terre par l’intermédiaire de son site et si cela ressemble à un simple gadget n’ayant aucune utilité, ce pourrait être véritablement porteur dans les années à venir. 

Se positionner dans le domaine de la photographie spatiale est très judicieux, car plus nous avancerons dans la conquête de l’espace, plus les besoins photographiques seront élevés. Devenir la référence en la matière est possible pour n’importe quel constructeur d’appareils photo qui a le courage de voir l’avenir en grand. Un avenir qui va très largement au-delà des frontières terrestres. Mais à la différence du XX°siècle, il ne s’agit plus ici d’envoyer un homme dans l’espace, muni d’un gros appareil photo, mais plutôt de développer les technologies adéquates pour faire des photographies utiles, au moment où on a besoin d’elles. Et dans ce domaine, les applications sont nombreuses : exploration spatiale, tourisme, nettoyage des déchets, vie en orbite ou pendant les voyages, premiers voyages sur la Lune ou sur Mars, développements des cités du futur, etc.

Quand on a plus rien à faire sur la terre, il vaut effectivement mieux aller voir si l’herbe n’est pas plus verte… dans l’espace.  

Nous parlons souvent dans cette chronique de disruption…

Cette disruption qui est appelée plus communément Rupture, est indispensable pour une entreprise qui veut rester dans la course. Les noms des entreprises qui n’ont pas remis en question leur rôle dans un siècle qui est passé d’une ère industrielle à une ère numérique figurent aujourd’hui dans l’encyclopédie Wikipédia comme vestiges du passé. Dans le secteur de la photographie, Kodak est à ce niveau probablement le plus emblématique. 

Il se pourrait que Canon s’apprête à devenir la toute première agence de presse spatiale au monde et si c’est le cas, l’entreprise japonaise – si elle arrive à s’y prendre bien – va avoir un avenir brillant devant elle, car elle ne risque pas de manquer de travail dans le futur…

Rejoindre le groupe Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
15 + 1 =


Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut