La Chronique du 23 décembre !

L’État français se lance dans la conquête du véhicule autonome

Et oui, vous lisez bien…

Dans un pays aussi hostile à l’innovation – surtout quand elle est américaine, nous le savons le zèle est moindre lorsqu’il s’agit de la Chine – vous ne pourrez pas me contredire sur ce point, le sujet ne peut prêter qu’à des sarcasmes…

Vous vous rappelez peut-être des attaques successives de l’administration française qui ont été lancées contre Uber, Airbnb, Google, Amazon, Facebook et bien d’autres encore ces dernières années ?

Attaques qui continuent d’avoir lieu aujourd’hui entre autres par la maire de Paris, Anne Hidalgo qui appelait, il y a encore quelques jours d’ici, à un boycott d’Amazon pour protéger (une source de revenus)… les petits commerces et les commerces de proximité

Attention, je ne parle pas ici des poursuites en justice pour d’éventuels abus en termes de législation. Je parle bien ici des attaques visant à freiner l’innovation pour conserver le modèle économique (et social) imposé par la deuxième révolution industrielle. 

Alors, ce que je trouve amusant dans cette histoire c’est le contraste qu’il peut y avoir entre une administration qui se veut ouverte à la technologique et optimiste par rapport aux opportunités qu’offre le futur et les faits qui nous démontrent tout le contraire !

Mieux encore, tout aussi risible est l’enthousiasme des médias qui tentent de nous montrer une vitrine extrêmement brillante, mais force est de constater que les étoiles ne scintillent pas forcément comme on voudrait vous le faire croire. C’est un peu comme regarder les Champs-Elysée le soir de Noël en oubliant tous les sans abris qui se trouvent dans les alentours et les faillites d’entreprises qui vont tomber quelques semaines après.

A chaque fois que les attaques ont été menées contre les géants technologiques américains (et je ne me limite pas seulement ici aux GAFAM, ce serait trop simpliste), des lobbies – bien implantés en amont des administrations – manœuvraient souvent en silence et dans l’obscurité, parfois lorsque nous avions de la chance (les taxis parisiens par exemple), dans la lumière…

Et aujourd’hui, accrochons nous, nous avons un État français qui se veut être l’étendard de la technologie automobile autonome !

Bon, voyons cela dans les détails…

Voici le message du ministère de la transition écologique :

« La voiture autonome sera  utile dans le cadre d’un service de mobilité partagé »

Bien ! 

Donc c’est bien la filière des taxis qui est visée en premier lieu. Dans un second temps c’est celle du fret routier – y compris le transport ferroviaire – qui sera concernée. Enfin cette transition affectera des domaines aussi diversifiés que ceux des permis de conduire, de la police ou encore de la justice. 

Alors , personnellement, j’attends cela avec impatience. Pour des raisons écologiques d’une part  et pour des raisons de sécurité routière d’autre part. Mais vu l’ambiance qui règne en France, il va falloir s’attendre à de nombreuses grèves… 

A quand une Apple Car ?

Après l’ordinateur, le téléphone, la télévision, il se pourrait que nous ayons aussi la possibilité d’ici la moitié de la décennie, de rouler dans une voiture de la marque à  la pomme. 

Apple travaillerait sur des batteries monocellulaires ou a lithium-fer-phosphate : 

Des petites révolutions qui pourraient non seulement faire chuter le prix des batteries (donc de celui de la voiture) mais aussi de les rendre plus performantes en termes d’autonomie.

Ce projet donne bien entendu vie à des idées…

On sait que le véhicule sera sobre en termes de Design, truffé de technologie, piloté par IOS et équipé probablement de ses nouveaux processeurs fait maison. 

Sera-t-il autonome ?

Il nous faudra attendre bien des Keynotes pour le savoir, mais si on observe les recherches de Tesla pour rendre ses véhicules autonomes, on se doute que la Apple Car sera dans l’ère du temps.

Quoi qu’il en soit, cela démontre bien les objectifs d’Apple à long terme. Je vous disais il y a quelques temps qu’il se pourrait bien que l’entreprise couvre tous nos besoins en produits et en services dans le futur et il semble que plus on avance plus les choses se précisent dans ce sens…

Si vous en avez les moyens, vous pourrez donc vivre Apple. Si ce n’est pas le cas vous aurez néanmoins la possibilité de vivre Facebook, Google, Amazon ou Microsoft…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
2 × 19 =


Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut