La Chronique du 28 décembre !

Noël c’est fini et bien que ce jour très particulier à été un peu plus particulier que les autres années, il y a un phénomène récurrent que nous ne pouvons pas changer – même en période exceptionnelle – c’est bien entendu le fait d’offrir des cadeaux à ceux que nous aimons…

Une coutume plutôt qu’une très bonne intention !

Il faut bien l’avouer, beaucoup de ces cadeaux sont absolument inutiles, encombrent nos vies, prennent la poussière et sont absolument… non désirés. En bref, on croit faire plaisir à quelqu’un mais finalement, on n’apporte pas grand chose de plus à sa vie. 

En France c’est 18% de la population – plus de 7 millions de personnes – qui va revendre cette année – sur Internet – des cadeaux non désirés.

C’est beaucoup et même si cela fait fonctionner l’économie, c’est complètement inutile ! 

Pire encore, les gens s’attendent en moyenne à un retour de 50 euros sur la revente des objets neufs qu’on leur a offerts…

Cela n’a l’air de rien, mais imaginez le gaspillage que cette pratique du cadeau peut créer :

Emballages, déplacements, gestion des infrastructures de ventes et des déchets, pour ne citer que ça. 

N’est-ce pas un peu de trop ?

Ne devrions-nous pas nous remettre en question et stopper cette pratique qui nous coûte non seulement de l’argent, mais qui coûte aussi énormément à l’environnement ?

Je vous pose la question suivante :

Lorsque vous participez à un barbecue pendant l’été – et que vous arrivez avec une bouteille de vin ou avec une salade – n’êtes-vous pas tout aussi heureux que lorsque vous arrivez avec un cadeau – complètement inutile – un soir de Noël ?  

Les prémices de l’ère des véhicules autonomes…

Nuro… 

Cela ne vous dit peut être pas grand chose mais pourtant, il semble que la startup soit en quelque sorte au véhicule autonome ce que SpaceX est à la conquête spatiale…

Sa particularité ?

Être la première entreprise à obtenir une autorisation officielle de l’administration californienne pour déployer des navettes de livraison (pour l’instant des Toyota Prius) entièrement autonomes

On savait que les chinois disposaient déjà de leurs propres services de taxis autonomes, mais ceux-ci – tous comme les américains – étaient légalement contraints à avoir une présence humaine à bord. Le scoop ici est que ce véhicule autonome a réussi la performance d ‘atteindre le niveau 5 dans le degré d’autonomie : c’est-à-dire 100% d’autonomie.  

Même si son champ d’action est limité à quelques rues de la Silicon Valley, il s’agit ici d’une première étape cruciale qui va nous faire entrer dans cette nouvelle ère technologique que certains attendent avec impatience et que d’autres redoutent au contraire, avec la plus grande terreur. 

Il est clair que la plupart des administrations de part le monde – même pour les plus réticentes – vont devoir adopter le même modèle que le modèle californien – nous en parlions encore il y a quelques jours – mais cela ne va pas se faire sans mal…    

Rejoindre le groupe Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
2 × 19 =


Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut