La Chronique du 5 janvier…

Aujourd’hui, j’aimerais vous parler d’un petit robot autonome – aux allures de R2D2 – qui recharge les batteries des véhicules électriques.

Sa particularité :

En plus de son autonomie, il possède la caractéristique toute particulière de pouvoir laisser une batterie mobile près d’un véhicule pendant qu’elle le charge, tout en allant en chercher une autre pour s’occuper d’un second véhicule. 

C’est une jolie performance technique qui pourrait être la signature d’une entreprise spécialisée dans la robotique, mais ce n’est pas le cas.

L’auteur de cette prouesse, c’est…Volkswagen

C’est encore un pas de plus vers la technologie de pointe qui est engagé par un constructeur automobile. 

Que faut-il voir au-delà de cela ?

On le sait, Volkswagen s’est déjà lancé dans la course aux voitures électriques et a très largement rattrapé le retard qu’il avait sur ce type de technologie. On peut aussi comprendre qu’il s’agit d’un premier pas vers le véhicule autonome et surtout vers la collecte des données.

On pourrait donc en conclure que progressivement les constructeurs automobiles vont devenir eux-aussi des géants technologiques qui siégeront aux côtés des GAFAM et des NATU.

Oui certainement mais pas seulement…

Cette volonté de faire sa place dans la robotique révèle une attraction très vive pour se positionner sur les marchés de la livraison autonome ainsi que sur celui des services de mobilité. D’autre part il semble aussi que si, stations services il y a encore demain, il n’y aurait rien d’étonnant à ce qu’elles affichent un logo Volkswagen, exactement de la même manière que certaines affichent aujourd’hui un logo Total. Surtout qu’ici, on explore une véritable expérience client inédite.

On peut facilement s’imaginer des enfants suppliant leurs parents d’utiliser un service ou un produit Volkswagen rien que pour avoir le plaisir de voir un robot – qui fait les mêmes bruits que R2D2 – venant recharger votre voiture. 

Nous savons tous que nous ne pouvons rien refuser à nos enfants.

Et quelque chose me dit que ce type d’expérience client pourrait aussi inspirer Disney, qui rappelons-le, s’est aussi lancé dans la course à la robotique. Pour usage interne – peut-être pour le moment – mais il ne serait pas impossible qu’une véritable réplique de R2D2 recharge la batterie de votre voiture électrique dans les années qui viennent.

Quoiqu’il en soit, il me semble intéressant de tenir à l’œil le développement des constructeurs automobiles, car à mon sens, nous ne sommes pas encore au bout de nos surprises…

On ne peut donc s’étonner que le constructeur coréen Hyundai ait racheté Boston Dynamics, il y a quelques semaines de cela. L’entreprise vient d’ailleurs de faire la démonstration de son savoir-faire en faisant danser ses robots dans une performance absolument hallucinante (voir la vidéo ci-dessous). 

Atlas, Spot et Handle

Atlas est un robot humanoïde particulièrement intéressant…

S’il fait peur à certain, pour ma part il me fascine. En 2017, Atlas était un robot qui tenait péniblement sur une pente enneigée. Peu de temps après, il était capable de faire un salto arrière et de retomber sur ses jambes. Aujourd’hui il est susceptible d’être programmé pour vous faire une chorégraphie à couper le souffle (pour un robot).

Atlas, tout comme les cinq membres de la famille Boston Dynamics s’améliore avec le temps. Des améliorations qui feront probablement regretter un jour, amèrement à Google et à Softbank de s’être séparés de ce joyau de la robotique.  

Nous nous devons de méditer sur ce fait…

Que sera capable de faire Atlas demain ?

Rejoindre le groupe Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
5 × 7 =


Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut