La décennie 2020 va-t-elle être celle de l’apocalypse professionnelle ?

Nous nous en doutons, la prochaine décennie va être celle de l’intelligence artificielle (IA). Mais l’intelligence artificielle c’est aussi un raz-de-marrée de première ampleur qui va entrainer des licenciements massifs et toucher un nombre important de professions.

Nous ne savons que très peu de choses sur ce que sera demain. La technologie évolue très rapidement et possède la caractéristique toute particulière de fausser les meilleures probabilités. Pour cela, à défaut de faire des prévisions qui seraient de toute façon inutiles, il est nécessaire de cerner les différentes révolutions technologiques qui auront lieux dans les dix prochaines années. Nous ne savons pas quand elle arriveront et il est peu probable qu’elles nous parviennent sur un plateau d’argent comme ce fut le cas en 2007. Innovations qui ont engendré la généralisation de l’intelligence artificielle, la dématérialisation du monde, l’arrivée de l’Uberisation, celle des réseaux sociaux internet et enfin celle du Smartphone… Cinq tendances majeures d’une économie numérique qui empiète très sérieusement sur l’économie traditionnelle depuis plusieurs années maintenant.

Un terrain fertile pour préparer les révolutions technologiques futures

Ces tendances, qui sont de véritables écosystèmes représentent un terrain fertile favorable à l’explosion de la prochaine génération de technologies. Parmi celles-ci, nous pouvons citer l’assistant personnel de type Google Home, la généralisation de l’impression 3D, l’arrivée de la voiture autonome, celle du casque télépathique, la généralisation du travail à domicile, le développement considérable des applications pour les drones, la quête de l’immortalité, l’internet des objets et enfin la concurrence entre le cerveau humain et l’intelligence artificielle (IA). Voici les éléments principaux d’une quatrième révolution industrielle qui vont venir se greffer à la troisième… qui vient de se mettre en place depuis quelques années seulement.

Toutes ces innovations sont aujourd’hui une réalité du point de vue technique. Il ne manque plus que l’étincelle pour allumer un grand feux de joie, qui entrainera la destruction de plusieurs centaines de millions d’emplois dans le monde.

Rester chez soi pour travailler, produire en 3D, se faire livrer tout ce dont on à besoin par drone et se laisser conduire…

L’immobilité et la dématérialisation sont deux conséquences majeures générées par les révolutions technologiques de 2007. Nous allons donc rester de plus en plus à la maison pour travailler.

Si les environnements numériques de travail dans le secteur de l’enseignement se sont considérablement développés dans les dix dernières années, ceux qui concernent le travail à domicile n’ont quant à eux, pas ou peu évolués. Pourtant les prochains efforts se concentreront sur des environnements numériques qui garantissent à l’employeur une rentabilité maximale de son employé à partir de son domicile. Une fois ce but atteint, la généralisation du travail à domicile se propagera comme un feu de paille.

L’arrivée en 2016, sur le marché de la production additive, de trois acteurs majeurs de l’impression 2D (Toshiba, Canon et HP) est-elle révélatrice de véritables changements dans le monde de l’impression 3D ? Imprimante 3D qui, on peut le dire n’a pas encore conquis l’ensemble de la planète, sauf dans des secteurs très ciblés comme l’aérospatiale. Ici encore il ne faudra que l’apparition de l’imprimante qui sera capable de produire rapidement une quantité importante d’objets dont nous avons besoin au quotidien pour que chaque foyer l’adopte. Exactement comme le monde entier à adopté l’ordinateur ou la tablette électronique. Ce sera alors la fin de la supériorité productrice de l’industrie et du monde du transport qui lui est intimement lié.

Consultez cet article pour en savoir plus…

En ce qui concerne les livraisons par drones et les véhicules autonomes, seules les législations freinent encore leur développement. Amazon est désormais prêt à se lancer dans l’aventure et ainsi de faire chuter un peu plus les coûts liés à la livraison. Ce qui va probablement accélérer la chute du secteur commercial physique.

Du côté des voitures autonomes, certaines questions étiques concernant les véhicules sans chauffeur doivent être encore réglées, comme par exemple « Qui vaut-il mieux écraser ? Un vieillard ou un enfant ?« . Des tests de livraison de pizza avec ce type de véhicules ont déjà eu lieu aux États-Unis. Une fois le verrou retiré, les deux envahirons nos rues et cette fois encore c’est le monde du transport qui sera touché…

La guerre des intelligences

Chez Facebook, on estime que les assistants électroniques seront d’une efficacité inégalable d’ici 2030. Pas encore au point de se rendre compte eux-mêmes de leur propre existence comme dans le film de Spike Jonze, Her (2013). Mais ils pourront néanmoins remplir les mêmes fonctions. Dans les années qui viennent, Siri et Alexa sauront tout sur tout, y compris sur vous et feront tout ou presque à votre place. Plus besoin de secrétaires, d’assistants ou d’intermédiaires. Votre assistant électronique va cumuler les professions comme celle de comptable, gestionnaire de finance, voir même conseiller juridique ou conseiller en santé. Microsoft a par ailleurs annoncé l’éradication du cancer d’ici 2026. Votre assistant deviendra à la fois votre meilleur ami et le super employé qui trouve une solution pour chaque problème. Il n’y aura donc plus besoin … d’employés.

Laurent Alexandre annonce dans son ouvrage La guerre des intelligences (2017) que d’ici 2029, l’intelligence artificielle aura atteint le même niveau que l’intelligence humaine. Nous aurons besoin selon lui d’augmenter artificiellement notre intelligence pour pouvoir concurrencer l’IA. Dans le cas contraire elle risque de prendre le dessus sur nous.

Les problèmes ensuite…

Mais tout ceci n’est pas sans poser de problème. En effet, la facture de cette augmentation d’intelligence risque d’être, dans un premier temps du moins, très élevée. Donc réservée à ceux qui en ont les moyens. Et ce n’est pas une bonne nouvelle car cela augmenterait encore un peu plus les écarts entre les populations.

Il parait à peu près clair, au regard de l’histoire des techniques, que nombre d’emplois vont être créés grâce aux nouvelles technologies. Cependant ces emplois nécessiteront de très grandes compétences et des gens extrêmement qualifiés.

Nous sommes donc aujourd’hui en face d’un dilemme important… Nous sommes tous dans le besoin d’une reconversion dans le monde numérique, ce qui n’est pas donné à tout le monde. Et c’est là tout le problème… En effet, que vont faire les autres ?

Personne ne semble avoir de solution, mais il faudra tôt ou tard en trouver une.

Dans le cas contraire nous allons probablement devoir faire face à la plus grande crise économique et sociale de l’histoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
22 − 8 =


Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut