Intelligence Artificielle, de qui avoir peur ?

Débat – Une fois n’est pas coutume, nous allons commencer par une séance cinéma et on se retrouve dans quelques minutes…

Excellente vidéo n’est-ce-pas ?

Toutefois, elle n’est pas récente, elle à été postée en janvier 2013…

Le projet Indect Système d’information intelligent soutenant l’observation, la recherche et la détection pour la sécurité des citoyens en milieu urbain(Wikipédia) démontre encore une fois que lorsqu’il s’agit d’encadrer fortement l’individu, les autorités européennes (inclus États membres), sont toujours à la pointe de la technologie.

Rappelez-vous que les ministères des finances européens ont su, très tôt tirer profit de la puissance de calcul des algorithmes pour mettre au point des logiciels fiscaux extrêmement pointus. Et depuis 2018, l’IA se développe au sein du SPF finance. Autant dire que les débouchés sont énormes… Demain il sera probablement impossible d’échapper à une facture annuelle extrêmement précise, établie par une IA qui aura exploré en quelques minutes, absolument toutes les traces de votre passage en ligne, mais aussi, et Indect le démontre, partout dans le monde physique.

N’ayez pas peur ?

Je vais certainement vous choquer, mais rassurez-vous ce n’est pas gratuitement. Il me semble qu’avec des outils aussi puissants – le fait que les GAFA utilisent nos données pour développer des IA qui améliorent considérablement notre vie en matière de confort, de santé, d’instruction, de sécurité, de créativité, d’efficacité professionnelle et bien d’autres choses encore – nous devrions plutôt avoir peur des États eux-même.

Ce qui est véritablement effrayant, c’est que les autorités développent un potentiel formidable dans des outils qui emprisonnent chacun de nous, dans un système dans lequel tout est fait pour nous contrôler.

Le bon sens ne voudrait-il pas, d’autant plus que nous accusons un retard sur les États-Unis et sur la Chine absolument gigantesque – et ceci est à l’ordre du jour maintenant – concentrer toutes nos forces sur des IA opérants dans des secteurs constructifs et positifs pour tous les êtres vivants de cette planète, plutôt que…carcéraux ?

Certains points sont bien entendu positifs et cela commence par la sécurité. Ensuite, et ce n’est pas négligeable, la collecte des données, qui comme on le sait, est l’or de ce siècle.

Essayons de voir les choses dans ce sens…

Imaginons le profil des IA que nous pourrions développer en Europe avec ces outils, certes contrôlés par les administrations, mais de formidables collecteurs de données, néanmoins. Après tout, savoir tout sur tout le monde, cela pourrait peut-être nous faire rattraper notre retard…

Mais cela semble tout de même très sombre à côté de ce qui se passe sous le beau soleil de Californie…

On en discute ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
17 + 28 =


Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut