Quatre exemples de visage dans la peinture abstraite…

Dadaïste, cubistes, constructivistes, entre autres n’auront de cesse de s’écarter dans la première partie du XX°siècle des notions réalistes artistiques pour porter la représentation du visage vers des horizons jusque-là inexplorés.

On va à ce moment de l’histoire assister à une modification radicale et même à une disparition de ce dernier. Dans Parade Amoureuse (1917) ou dans Fille née sans mère (1916-1918), Francis Picabia (1879-1953) remplace le corps humain organique par des éléments mécaniques constitués par des pièces de machines industrielles en acier. Les visages disparaissent et font alors place aux formes géométriques utilisées par le dessin technique.

Dans Nu descendant un escalier (1912) de Marcel Duchamp, le visage et le corps ont complètement disparus. Seule l’empreinte, les mouvements de ceux-ci sont restés.

Substituer les éléments illustratifs et intensifier le caractère du modèle avec d’autres éléments matériels ou immatériels sera une des caractéristiques majeures de la représentation du visage (et par extension du portrait) pendant la première partie du siècle.

Le rêve (1932) de Pablo Picasso (1881-1973) opère une synthèse entre un visage de femme est un sexe masculin. En unissant les deux Picasso arrive, par une performance graphique, à la fois à représenter un portrait et dans le même temps les pensées intimes de son personnage. Une nouvelle dimension est apportée à ce visage, qui se retrouve mis en arrière-plan par rapport à l’impact que celui-ci provoque chez le spectateur. Il n’a plus un simple regard sur l’œuvre mais l’œuvre provoque sur lui une impulsion…

Pablo Picasso, Le rêve (1932)

Salvador Dali (1904 1989) pose d’autres questions sur la nature de la représentation du visage lorsqu’il réalise Visage de Mae West pouvant être utilisé comme appartement (1934-1935). Le visage de l’actrice américaine devient un appartement, les cheveux font place aux rideaux, les yeux deviennent des cadres, le nez devient une cheminée et la bouche se transforme en sofa.

Dali pose de manière presque burlesque la question de la nécessité de la représentation du visage.

Que peut-on faire avec le visage de Mae West, ou n’importe quel autre visage ?

À quoi sert-il sinon à quelque chose de complètement futile ?

On peut supposer qu’il lance une attaque directe à la photographie et à un Star System dévoreur de représentation d’acteurs dans les magazines…

Salvador Dali
Visage de Mae West pouvant être utilisé comme appartement (1934-1935)

Crédits photographiques :

Pablo Picasso , Le rêve (1932) – By [1], Fair use, https://en.wikipedia.org/w/index.php?curid=15780054

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
8 × 28 =


Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut