« StopCovid » et l’obsession pour la centralisation…

Une chose que je ne comprendrai probablement jamais, c’est l’obsession presque innée de la population française pour la centralisation.

Aujourd’hui comme hier (et c’est probablement le plus grave), en France, on veut tout centraliser…

Les français veulent tout concentrer sur l’Etat et l’administration et ça me dépasse !

Ça me dépasse car la centralisation entraine inévitablement la mise en place d’une machine administrative extrêmement lourde – pas toujours dirigée et opérée par des gens efficaces et compétents – coûteuse et inévitablement bien moins efficace que des petites structures indépendantes extrêmement souples (même si celles-ci sont intégrées dans des gigantesques groupes technologiques).

Mais il semble que l’on ne puisse rien y faire, il faut tout centraliser et l’administration doit forcément s’en assurer le contrôle. C’est le signe – pourtant à tort – que tout ira bien.

Nous avons déjà observé que cette obsession sur la centralisation pouvait dans certains cas montrer ses failles et ses vices cachés…

C’est ce qui s’est passé avec les plateformes d’ENT officielles – aussi bien faites qu’elles soient en apparence – lorsque le confinement général de la population a été mis en place en mars dernier et que les enfants ont du suivre l’école à partir de leur domicile.

Est-il nécessaire de le rappeler, on a assisté à un plantage massif des systèmes informatiques hyper centralisés, alors que dans le même temps Google Classrooms et Seesaw arrivaient a faire aller à l’école des dizaines de millions d’enfants de part le monde, à partir de la maison sans que le moindre problème ne se pose…

Les mauvaises langues n’hésiterons probablement pas à clamer – comme elles savent si bien le faire – haut et fort que le risque de voir les données de chacun alimenter le Big Data est bien réel et il faut bien l’avouer, c’est vrai…

Les données partent – pour utiliser des termes simples – vers des centres de traitement qui serviront eux aussi à construire des IA (entre autres) encore plus performantes qu’elles ne le sont aujourd’hui…

Et puis après ?

Le traitement des données et la construction des intelligences artificielles (qui ne nous veulent pas de mal contrairement à ce que les prophètes du malheur voudraient nous faire croire) qui en découlent sont aujourd’hui une réalité et il serait dangereux de leur tourner le dos.

StopCovid, une fois encore la même erreur ?

Une fois encore, la France (avec son obsession pour la centralisation) a choisi de développer par elle même – alors que le bon sens allait dans l’union des forces occidentales face au virus – une plateforme de traçage du COVID 19. Ce n’est pas qu’elle n’y a pas mis les moyens, puisqu’on y retrouve des grands noms de la Tech européenne comme CapGemini ou Dassault Systems. Mais de l’autre côté de l’Atlantique, on a choisi les seuls poids lourds capables de mettre sur pied une plateforme efficace et opérationnelle en un temps record. Et faut-il le rappeler, il se sont lancés dans l’aventure avec la plus grande réserve.

Le résultat ne s’est pas fait attendre, les américains de leur côté ayant fait appel à Google et Apple sont de leur côté prêt au déconfinement, bien avant l’heure puisque ce n’est pas encore à l’ordre du jour (la situation sur le territoire est même véritablement catastrophique) . Les français quand à eux ont annoncé un déconfinement progressif pour le 11 mai et la plateforme semble t-il ne serait pas opérationnelle avant début juin. Et encore sa couverture sera apparemment limitée puisque Apple (15% du marché des smartphones sur le territoire) refuse d’ouvrir l’accès à la plateforme…

La France joue peut-être très gros sur ce point car cette période de deux semaines de décalage qui séparent le déconfinement et la mise en place d’une plateforme aléatoire pourrait bien s’avérer critique.

Les semaines qui vont suivre nous montrerons qui a raison et qui a tort et nous ne manquerons probablement pas de revenir sur le sujet…

Nous avons néanmoins une leçon importante à tirer de cette histoire et celle-ci se résume à une seule et unique question :

Était t-il nécessaire de concentrer autant de ressources sur un tel projet juste pour une pure question d’égo ?

Ne nous oubliez pas…

Nous sommes aussi sur les réseaux sociaux !

Nous suivre…

Nous suivre…

Nous suivre…

Nous suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
7 × 23 =


Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut