Bug informatique – trente minutes de retard – oui et alors ?

Vous le savez peut-être, Donald Trump a désormais un concurrent pour les prochaines élections présidentielles…

L’annonce officielle du gouverneur de Floride, Ron DeSantis, devait être faite de manière assez originale, c’est-à-dire sur Twitter et tout cela en compagnie d’Elon Musk, lui-même.

Peu de temps avant, Musk avait annoncé qu’il allait interviewer DeSantis et que ce dernier avait “une sacrée annonce à faire !”  

Au moment de faire l’annonce, rien ne s’est vraiment passé comme voulu, car les systèmes informatiques n’ont pas pû supporter l’arrivée (en fonction des différents médias, les chiffres varient) de 650.000 abonnés – selon France 24 – qui voulaient assister en direct à l’évènement.

Forcément, la presse ne s’est pas gênée pour mettre l’accent sur cette panne, sans vraiment analyser les points les plus intéressants…

On s’en fiche, les problèmes informatiques, cela arrive !

A l’heure qu’il est, DeSantis doit probablement regretter d’être passé par Twitter et Musk doit lui aussi regretter d’avoir sacrifié des employés et du matériel qui aurait pû être très utile dans ce type de situation. Joe Biden (ou son équipe) en a même profité pour twitter sur son compte et appeler à participer à la levée de fond pour sa campagne sur un lien qui marche correctement, lui

Bon, tout ça c’est de bonne guerre et finalement ce qui est important, c’est que Donald Trump a désormais un concurrent plus charismatique que lui. Ne vous méprenez pas cependant sur ces propos, car DeSantis marche sur la même voie que Trump, c’est-à-dire dans la lignée d’une droite ultra conservatrice qui est, on le sait, peu propice à privilégier la nouveauté, bien au contraire (ce qui constitue un certain paradoxe en ce qui concerne Elon Musk). 

Plusieurs choses sont intéressantes dans cette affaire, qui ne s’est pas forcément déroulée comme prévu :

La première est la position de Musk par rapport au candidat républicain. On peut en effet se demander quelles pourraient être les ambitions de l’un par rapport à l’autre. Musk déteste Joe Biden, il s’est brouillé avec Donald Trump et il est clair que cela ne fait pas ses affaires lorsqu’il doit s’adresser en haut lieu. C’est le cas maintenant et ce sera le cas aussi plus tard, si Biden ou Trump sont élus aux prochaines présidentielles. Surtout que Donald Trump ne va certainement pas apprécier d’avoir un concurrent et que l’initiative vienne aussi d’un Elon Musk, on ne peut plus influent…

Un petit air de Don’t Look Up !

Que s’est-il passé ?

Le fait que DeSantis choisisse le réseau social pour faire sa première annonce officielle comme candidat n’est probablement pas anodin. Cela a dû se discuter entre les deux hommes et ça témoigne clairement d’un lien fort entre eux. L’entrepreneur va certes financer en (petite) partie la campagne du politicien, mais peut-être que les choses pourraient aller beaucoup plus loin que ça, un peu comme dans le film Don’t Look Up !

En cas de victoire de DeSantis, Musk pourrait peut-être avoir le privilège suprême d’entrer dans le bureau ovale sans vraiment devoir frapper à la porte…

L’autre point important est l’influence que ce dernier peut avoir sur la politique de manière générale. Déjà le 26 novembre 2022, il répondait à un tweet de Proud Elephant (rappelons que Proud fait référence aux Proud Boys de Trump et que l’éléphant est le symbole du parti Républicain, donc rien de bon à attendre de ça) qui lui demandait s’il soutiendrait la candidature de Ron DeSantis, si ce dernier se présentait. La réponse avait été clairement… Oui!

Quelques mois après, voici DeSantis dans la course à la présidence et des millions de fans de Musk vont probablement voter pour lui !

Pour résumer la situation, Twitter a besoin d’améliorations techniques, Musk est devenu un influenceur politique et le réseau social est devenu une plateforme web pour faire des annonces officielles (même si techniquement, des problèmes peuvent arriver).

Et qu’en est t-il de X.Corp ? 

Toujours est-il que le phénomène le plus marquant ici, ce n’est pas le bug lié à Twitter mais bien ce que Twitter – lui – devient ?

Alors que traditionnellement cette annonce aurait dû se faire sur des médias classiques (TV et radio), c’est sur un réseau social – probablement celui le plus prisé par les politiques – que cela s’est fait et c’est ça le plus important. Panne ou pas, on sait que DeSantis est désormais candidat et c’est cela qui compte !

Finalement, dans le temps, cela va peut-être retarder un peu les choses, mais les dés sont jetés et les outils utilisés pour les campagnes politiques appartiennent désormais aux réseaux sociaux. C’est surtout la manière avec laquelle les médias traditionnels se substituent à Twitter qui est importante.  

On n’investit pas 44 milliards de dollars dans une entreprise caduque financièrement, sans que que ça n’en vaille la peine en amont. On sait aussi que Twitter est un élément qui devrait intégrer ce que l’on appelle une Super App. C’est-à-dire, une application englobant une multitude de services, tels que des systèmes de paiement, l’information, des assurances et parmi tant tant d’autres fonctions un lien virtuel avec l’administration, comme par exemple payer vos impôts ou demander une autorisation quelconque ou bien encore obtenir un papier officiel…

Dans la logique républicaine (américaine), les gains de productivité trouvent ici tout leur sens et en conséquence ?

Finances, assurances, communication, internet, énergie, mobilité et… 

administration !

Ce qui est très particulier avec ce personnage, c’est qu’il est dissociable d’un des rares hommes d’affaires aussi exceptionnel que lui… Steve Jobs. Tout en étant aussi charismatique, toutes proportions (même temporelles) gardées, Musk se distingue par les nombreux secteurs qu’il investit. Jobs était lié à une seule entreprise (la sienne), Musk en revanche est lui-même l’entreprise et les entités commerciales qu’il fonde ou qu’il développe, ne sont jamais que des éléments de lui-même. 

Peut-être qu’aux GAFAM nous devrions ajouter autre M, ou à défaut un… X !

Sébastien Colson 

C’était bien ?

Bon…

Mais ce n’est pas tout !

Une époque formidable

C’est aussi…

 un site web 

et des centaines d’articles qui traitent  des problématiques de notre monde !

Mais surtout…

Un bureau de rédaction !

Si vous avez besoin d’un rédacteur Web, analyste des nouvelles technologies et spécialiste des répercussions de celles-ci sur nos sociétés, alors…

Bienvenue…

Un bureau d’Illustration !

Si vous avez besoin d’une illustration pour un de vos articles, made by humans (puisque c’est notre nouveau challenge), alors…

Bienvenue…

Un service de sponsoring !

Si vous voulez sponsoriser un de nos articles et nous aider à changer le monde, alors…

Bienvenue…

Et le meilleur pour la fin, nous sommes sur…

Nous suivre…

Nous suivre…

Nous suivre…

Nous suivre…

Rejoindre le groupe Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
14 − 9 =


Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut