La Chronique du 23 mars…

Nous avons vu hier que les grands acteurs de la Tech pourraient peut-être nous offrir un mode de vie tissé maison et prêt à porter, dans les années à venir…

Cela pourrait signifier que nous pourrions vivre dans une maison connectée, signée Apple. Bénéficier de services de mobilité signés Apple. Nous habiller avec des vêtements technologiques signés Apple. Enfin, vivre une vie entièrement conçue par Apple et pourquoi… pas aimer cela ?

A qui le tour ?

Si on accepte cette hypothèse, on accepte facilement que l’on puisse de la même manière vivre une vie similaire avec des critères définis par Google, Facebook, Amazon ou bien encore Microsoft. Voir même un modèle de vie bien précis défini par d’autres grands acteurs de la Tech comme IBM, Intel, HP et pourquoi pas Alibaba.

Bien…

Ce scénario pourrait être possible dans les années qui viennent, mais si les GAFAM se concurrencent parfois sur les mêmes produits et services, chacun possède une particularité qui lui est propre. 

Il serait peu probable que Facebook, Apple, Google et Microsoft puissent envisager de mettre sur pied un système de distribution qui puisse concurrencer celui mis en place par Amazon. A moins d’un basculement technologique radical, on peut se douter que cela prendrait trop de temps et coûterait bien entendu trop d’argent. D’autant plus que la plupart des gros distributeurs dans le monde développent actuellement leurs propres systèmes de vente en ligne.

Un peu à l’image de Tesla qui sera toujours un peu plus en avance dans le domaine de la distribution d’électricité et de la mobilité électrique, il semble aujourd’hui difficile de penser qu’Amazon pourrait ne pas rester la référence absolue de la vente en ligne. 

Qu’en est-il alors des autres GAFAM ?

Une livraison universelle et une logistique complètement automatisée pour Amazon, certes mais qu’en est-il pour les autres gros acteurs de la Tech ?

Revenons un instant sur le fait que les GAFAM jouent, chacun dans leur coin à se marcher sur les pieds, mais que chacun possède une caractéristique propre :

Pour définir véritablement ce que sont ces caractéristiques, il convient avant toute chose de définir les grands axes vers lesquels chacune de ces entreprises évoluent…

Nous allons donc les décomposer en domaines tels que la mobilité, l’habitat (et l’Internet des objets), la téléphonie, la distribution d’internet, le divertissement, l’information et l’édition, l’éducation, l’emploi, la santé, les ENT (professionnels), la distribution d’énergie, la robotique, la conquête spatiale, les services bancaires et les réseaux sociaux. Tout ceci, en sachant que tous ces gadgets technologiques (smartphones, montres, tablettes, etc) que distribuent les GAFAM ne sont jamais que des éléments susceptibles de mettre un pied toujours plus en avant dans ces domaines. 

After Amazon first, Facebook second…

Si Amazon restera probablement la référence incontestée en terme de livraison à domicile, de même que Uber pour la mobilité ou bien encore Netflix en terme de streaming vidéo, Facebook reste malgré une nouvelle concurrence toujours un peu plus jeune et plus agressive, la référence absolue en terme de réseau sociaux. 

De prime abord, Facebook qui détient les quatre plus grands réseaux sociaux au monde, semble ne pas vraiment vouloir s’aventurer sur le terrain de la distribution. Cependant son principal point de force est la communication et le fait de vouloir unir à la fois Messenger, Instagram, What’sApp et bien entendu Facebook lui donne accès à un réseau presque mondial lui permettant même de concurrencer les plus gros opérateurs téléphoniques au monde. Et facebook possède aussi, tout comme Amazon une marketplace…

Elle est moins développée, certes, mais il semble que tous les efforts sont mis en place pour donner au monde des possibilités commerciales, on ne peut plus attrayantes. Vous pouvez aujourd’hui créer votre propre boutique en ligne sur Facebook. 

Revenons un peu en arrière…

Si vous vouliez auparavant ouvrir une boutique avec pignon sur rue, que vous fallait-il ?

Un espace de travail, de l’électricité, de l’eau et des sanitaires, un numéro de téléphone, un ordinateur et votre stock de produits à vendre. 

Avec Facebook, votre espace de travail est à la maison. Cela veut donc dire que vous avez déjà accès à de l’électricité et à des sanitaires. Votre ordinateur est devenu votre téléphone. Vos contacts sont gratuits et en ce qui concerne votre stock, vous pouvez soit le vendre quand vous avez de la disponibilité, soit le mettre dans votre garage.

Le point de force de Facebook – au risque de me répéter – est très clairement la communication et il y a beaucoup de chance pour que ce dernier soit le moyen universel pour nous de communiquer dans les années à venir. Un point de force qui semble ne pas toujours réussir à ses homologues, puisqu’il semble que Google s’est cassé les dents sur ce secteur. Microsoft, n’a jamais convaincu non plus, sauf peut être avec des créneaux beaucoup plus ciblés tels que Yammer, spécialisé dans les communications internes dans les entreprises. Amazon et Apple semblent ne pas s’être véritablement lancées dans l’aventure elles non plus. 

Que dire enfin de Twitter, qui bien qu’il soit arrivé à tenir bon depuis 2007 est très loin d’afficher les performances de son homologue Facebook ?

Un avenir radieux vers des horizons lointains, mais malgré tout…

Qu’il s’agisse de Microsoft, de Google ou bien d’Apple, il semble que les intentions – en général – s’orientent très clairement vers la conquête d’un monde… sans écrans !

Et, oui, contrairement à ce que beaucoup pensent, l’écran n’est pas du tout cet objectif pervers que les GAFAM poursuivent pour dominer le monde, bien au contraire.

L’écran n’est qu’une étape vers un monde dans lequel ce dernier n’aurait plus véritablement une raison d’être. 

Facebook vient par ailleurs de dévoiler des projets futurs qui vont dans ce sens…

Avec des lunettes alliant à la fois la réalité augmentée et la réalité virtuelle ainsi qu’un bracelet connecté, nous serons d’ici quelques années capables d’accomplir tout ce que nous faisons aujourd’hui avec notre smartphone, notre tablette ou notre ordinateur, juste en agitant les doigts. 

Il faut bien comprendre que si Facebook tente de se positionner sur le marché en distribuant un produit (dans ce cas des lunettes connectées) qui de prime abord poursuit les mêmes objectifs que ceux d’Apple ou de Microsoft, ces trois entreprises ne poursuivent pas forcément les mêmes objectifs. Bien au contraire, la colonne vertébrale de Facebook reste avant tout la communication et qui dit communication dit avant tout social. 

C’est loin d’être le cas d’Amazon qui est devenu le maître incontesté de l’e-commerce et de Google qui suit un parcours complètement différent…

Rejoindre le groupe Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
29 − 19 =


Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut