Pourquoi les robots humanoïdes pourraient-ils devenir indispensables dans 10 ans ? 

Nous sommes en 2033, le premier vol vers Mars, du vaisseau Starship de SpaceX s’envole avec à son bord 100 passagers. La particularité de ces 100 premiers colons, qui vont être​ chargés de construire la toute première infrastructure habitable martienne, sont des robots Optimus, produits par la grande sœur de l’entreprise spatiale, Tesla !

A bord du Starship sont stockés d’autres robots logés dans des grosses boîtes rectangulaires sur roues, qui une fois sur le sol martien s’ouvriront et déploierons le matériel nécessaire pour construire les premières habitations en les imprimant en 3D, avec les matériaux du sol de la planète rouge. Ce premier déploiement sera suivi par d’autres et cette population de robots qui va grossir d’années en années aura dix ans pour préparer les infrastructures qui accueilleront les premiers humains…

Ce scénario, comme vous vous en doutez probablement, est encore à ce jour, du ressort de la science-fiction et on ne sait pas encore si c’est vraiment l’objectif prévu par Elon Musk, mais…

Optimus, le premier bipède extraterrestre ?

Tesla a publié une vidéo montrant les progrès et les améliorations de son robot humanoïde Optimus et il faut bien avouer que le travail que les ingénieurs de Tesla ont fait est impressionnant…

Au-delà de ses capacités exponentielles, ce qui frappe le plus chez Optimus, c’est qu’il effectue ses gestes avec une précision et une élégance absolument hallucinante. On est même presque convaincu qu’il est doté d’une capacité d’avoir de la conviction. La certitude de ses gestes traduisent clairement le désir de perfection de la marque. 

Lors de la première présentation de ce Tesla Bot (c’est son autre nom), Elon Musk avait annoncé qu’il deviendrait le produit phare de l’entreprise et qu’il dépasserait même le nombre de voitures fabriquées. Si beaucoup ont cru pendant de nombreuses années que Musk était un fanfaron, aujourd’hui, il n’en est plus du tout question car il a très largement démontré qu’il était à la hauteur de ce qu’il voulait entreprendre, donc quand il dit que le nombre de robots Optimus dépassera celui de voitures vendues, on peut clairement le croire. Néanmoins, une question se pose quand même et c’est celle du pourquoi ?

Au contraire des entrepreneurs traditionnels, il faut approcher le travail d’Elon Musk comme une œuvre humaniste globale servant un seul but. Celui de faire de l’humain une espèce interplanétaire. Une œuvre trop largement ambitieuse que beaucoup n’oseraient même pas imaginer un seul instant. Mais comme Musk arrive toujours à ses fins, il y a fort à parier que cela arrivera un jour où l’autre et c’est bien entendu ici qu’intervient Optimus…

L’importance de la place du robot dans la société…

D’après l’annonce du constructeur, le robot de Tesla a tout d’abord vocation à travailler dans ses usines, soit comme manutentionnaire ou directement sur des chaînes de production. Rappelons-nous ses réactions virulentes lors des confinements successifs dans les années 2020 et 2021. L’arrêt total de ses usines lui ont clairement déplu et il n’est pas du tout étonnant que Optimus soit né de ces évènements. Ce robot sera même capable à terme d’utiliser un tournevis, c’est pour dire….

Le deuxième point est que Optimus utilise pour se repérer dans l’espace la même intelligence artificielle qui est utilisée dans le mode de conduite autonome des véhicules Tesla qui commencent à envahir les routes. Autrement dit, une intelligence artificielle qui est rudement bien rodée et qui le sera bien davantage quand les premiers Optimus arriveront sur le marché. En d’autres mots les milliards de données qui sont collectées depuis plus de 10 ans maintenant, alimentent cette IA et l’enrichit tous les jours. Quand le bot sera déployé commercialement (pour les industries), Musk détiendra une des intelligence artificielle les plus puissantes au monde.  

Dans un second temps, ces robots seront aussi accessibles pour des tâches domestiques. Donc un nouveau poste de dépense sera possible pour les ménages (plus ou moins 25.000 dollars selon Musk) : le troisième derrière l’habitation et la voiture et devant le casque de RV (s’il s’agit d’un Apple Vision Pro), l’ordinateur (ou la tablette), le téléphone (s’il s’agit d’un Iphone flambant neuf) et l’écran de TV (s’il s’agit d’un écran de moins bonne qualité). 

A quoi va t-il donc bien servir ?

Comme hub central pour piloter et entretenir une habitation ? Pour faire des courses, arroser des plantes ou pour tenir compagnie ? Pour surveiller le lieu ou les personnes âgées, comme psychologue ou comme avocat ?

Nul ne le sait encore, mais ce qui est certain c’est qu’il s’améliorera avec le temps et sera de plus en plus apte à être multitâches. Et cette capacité sera très utile pour la conquête spatiale…

La NASA aussi dans le coup !

Quand les premiers robots bipèdes arriveront sur les sols lunaire et martien, un robot comme Optimus sera très efficace pour commencer à implanter des infrastructures habitables pour l’homme, mais aussi pour l’entretien du matériel déployé au sol, pour l’analyse des minerais, pour l’exploration planétaire et pour faire des analyses scientifiques. Plus tard, il pourra aussi commencer à construire des usines et y travailler sans même aucune assistance humaine. Pour illustrer cet exemple, rappelons qu’une des toutes premières imprimantes 3D était conçue pour se reproduire elle- même. C’est-à-dire d’être capable de fabriquer toutes les pièces dont elle était équipée.

Pour la Lune le travail principal consistera à la production de minerais, à la production énergétique, à la recherche et bien entendu au tourisme. Mais ce sera aussi une zone transitoire pour la colonisation martienne. On se doute que du fait qu’elle n’a pas d’atmosphère, il est plus facile d’en décoller et d’y atterrir. 

La Lune sera donc, dans les prochaines années un endroit où les activités économiques seront importantes et où il fera bon d’aller s’installer pour gagner beaucoup d’argent et pour cela, les robots humanoïdes seront très utiles puisqu’ils ne nécessitent pas de combinaison spéciales et peuvent transmettre directement toutes les données récoltées vers la terre voire même être complètement autonome. Une autre industrie qui bien entendu va se frotter les mains c’est le cinéma et la télévision. Il n’y aurait rien d’étonnant à ce qu’une chaîne diffuse ce qui se passe là- haut, en direct et sans interruption, les robots étant truffés de caméras (et c’est la que la créativité peut se mettre en route). 

Envoyer des robots sur place n’est pas du tout une idée farfelue et Musk ne s’est pas encore avancé dans des déclarations concernant l’usage d’Optimus dans des contextes extraterrestres. Néanmoins, la NASA a déjà mis au travail Apptronik, une entreprise qui développe elle aussi son robot humanoïde, Apollo, à ces fins… 

Il est clair que les premiers qui iront travailler sur notre satellite seront des ingénieurs de haut niveau. Dans un second temps, ce seront des touristes qui deviendront peut-être des colons par la suite, séduits simplement par une certaine magie de l’endroit. Ensuite, la Lune sera de plus en plus accessible à tout le monde, mais avant-eux apparement nos chers amis les robots vont d’abord occuper le premier rang… 

Sébastien Colson 

C’était bien ?

Bon…

Mais ce n’est pas tout, car une époque formidable c’est aussi un site Web et des centaines de réflexions qui traitent des problématiques de notre monde et c’est aussi…

Un bureau de rédaction, d’illustration et un service de sponsoring !

Ah oui, au fait, nous sommes aussi sur Facebook, Twitter, Instagram, YouTube et nous avons aussi un groupe sur Facebook sur lequel nous pouvons discuter de toutes les problématiques qui se posent à nous, donc on vous y attend car nous avons besoin de vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
28 + 17 =


Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut