X.com, X Corp, X.AI, du très lourd ou pas ?

On le sait, Elon Musk est un homme plein de surprises…

Certains le traitent de fou (voir même de taré), d’autres se mettent à genoux devant lui et bien d’autres encore ont un avis très partagé sur ses intentions. Toujours est-il qu’à partir du début des années 2000, ce qu’il a entrepris est loin d’être de la petite besogne, et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’est jamais à court de nouvelles idées.

Certains disent de lui qu’il faut s’en méfier, mais sans aller jusque là, il faut quand même bien constater que ses plans pour l’humanité – qui sont des plans hors du commun – peuvent parfois faire un peu peur, tellement l’aventure semble toucher à la science-fiction​​. Parmi celles-ci, il y a cette fameuse Super App qui devrait devenir un véritable modèle à l’instar de son équivalent chinois WeChat.

Bon, jusqu’ici tout va bien, mais les rumeurs vont bon train et on n’en sait toujours pas plus sur ce qu’il est occupé à nous mijoter, ce cher Elon !

Mais…

Un Steve Jobs, pas vraiment comme les autres !

On compare souvent Musk à Steve Jobs et c’est à juste titre dans beaucoup de cas. Mais il faut quand même bien admettre qu’il y a une dimension très largement plus vaste et plus aventureuse chez le premier que chez le deuxième…

Les points communs entre l’un et l’autre, c’est bien entendu, ce besoin absolu de changer le monde. Jobs a crée des produits, très étudiés dans leurs design et dans la facilité d’utilisation. Des produits de luxe qui s’étalent désormais dans des magasins haut de gamme, à côté des plus grandes marques. L’autre point commun, est qu’ils ont dû, tous les deux créer – et c’est peut-être le plus important – un écosystème technologique qui n’existait pas encore, pour arriver à mettre leurs produits révolutionnaires sur le marché. 

Ce qui est cependant absolument remarquable, c’est avant tout l’écart qui existe entre les ambitions de Musk par rapport à celles de Steve Jobs :

Pour autant que Jobs s’est concentré sur le fait de vendre des produits technologiques ultra performants (tout en imaginant l’impact qu’ils auraient sur le monde), Musk en fait tout autant, mais il ne se contente pas de cela. Il en fait de même, oui, mais il investit des champs d’expérimentations extrêmement variés et non les moindres…

Peut-on véritablement lui faire confiance en terme d’intelligence artificielle ?

Ce qui est important de savoir par rapport à Elon Musk, c’est la différence entre ce qu’il montre et ce qu’il est occupé à préparer. Mais ce dont on peut être certain, c’est que ce qu’il vous dit, il le fera et surtout, il le fera bien. 

Dans le temps – et c’est là que le bas blesse pour beaucoup – ce n’est jamais certain, mais on peut lui laisser le bénéfice du doute sur ce point. D’autant plus que ses projets sont complètement hallucinants. Parmi ceux-ci, nous ne pouvons pas manquer de parler de l’intelligence artificielle (encore une fois)…

Musk a toujours prétendu être terrifié par cette dernière et c’est dans ce but qu’il a aussi cofondé OpenAI, une entreprise à la source du désormais célèbre ChatGPT. Il est aussi à la base d’un rassemblement d’une kyrielle de scientifiques et d’experts de la technologie (dont notamment Steven Wozniak, le cofondateur d’Apple) pour demander un moratoire pour suspendre le développement effréné des intelligences artificielles génératives. Oui mais voilà, il se trouve qu’une de ses entreprises – Tesla en l’occurrence – est elle-même à la pointe de l’IA, notamment pour son assistance à la conduite autonome de ses véhicules et surtout pour la collecte et le traitement massif de données. 

Nous passerons ici sur ses déboires avec Sam Altman (le patron d’Open AI) car sa volonté de créer un Truth GPT – grandement médiatisé sur Fox News, la chaîne de télévision républicaine par excellence aux Etats-Unis, et qui crée aussi un relais assez malsain avec le réseau social, fraîchement créé par Donald Trump – n’est probablement qu’une histoire de revanche.

Par contre, ce qui est intéressant c’est de se pencher sur l’aspect global de ce qu’il est prêt à mettre en marche pour faire de l’humanité une espèce interplanétaire…

Mais où veut-il en venir à la fin ?

Chez Musk, nous avons avant tout… la mobilité

La voiture électrique, bien entendu, mais aussi le transport autonome, les véhicules circulant sous terre et le transport spatial. Ce dernier comporte aussi une possibilité de voyager d’un coin à l’autre de la planète, en un minimum de temps. Et par la même occasion de révolutionner l’aviation. Mieux encore, dans son troisième Master Plan, il est question d’utiliser l’hydrogène à des fins industrielles pour pouvoir – accrochez-vous bien – alimenter des bateaux et des avions (avec des terminaux de recharge Tesla). En gros Musk revient à ses premiers amours, à savoir les énergies alternatives aux énergies fossiles, mais ici il passe à une vitesse supérieure. Il s’est attaqué au véhicule individuel et c’est maintenant le véhicule industriel qu’il vise…

On sait que Tesla est tout autant un fournisseur d’énergie qu’un constructeur automobile, ou une entreprise qui se spécialise dans des systèmes de mobilité révolutionnaires. Mais, qu’il y a t-il vraiment derrière tout cela, quand on prend en compte le maintien en ligne, depuis des années, de X.com – un de ses premiers bébés – la fusion de Twitter dans XCorp. et cette toute aussi nébuleuse X.AI, fraîchement née ?

L’écosystème qu’ Elon Musk crée, c’est un peu comme ceux des actuels GAFAM dans les 30 dernières années. A la différence prêt qu’il vise la seconde partie du XXI° siècle, et qu’il développe les moyens nécessaires pour que ceux-ci soient opérationnels au moment venu. On peut d’ailleurs résumer tout cela à trois domaines cruciaux :

Production énergétique, transport et intelligence artificielle…

A cela, il faut encore ajouter un domaine de première envergure qui n’est autre que la communication !

On commence d’ailleurs à parler d’un smartphone Tesla et d’une super application qui vous donnerait les moyens de combler absolument tous vos besoins relationnels et financiers. En gros, de vous épauler sur votre vie toute entière. Ajoutez à cela un robot humanoïde – dotée d’une. Intelligence artificielle – ultra performant à multi usages, et vous aurez probablement une idée de ce que pourrait signifier un GAFAM dans le futur.

La question est de savoir s’il faut en avoir peur ou pas, et la réponse est probablement non ! 

Ce tout simplement parce que le rêve de Musk est très loin de vouloir contrôler l’individu (comme le fait le gouvernement chinois), mais bien depuis toujours, de changer le monde… à l’occidentale, bien entendu !

Sébastien Colson 

C’était bien ?

Bon…

Mais ce n’est pas tout !

Une époque formidable

C’est aussi…

 un site web 

et des centaines d’articles qui traitent  des problématiques de notre monde !

Mais surtout…

Un bureau de rédaction !

Si vous avez besoin d’un rédacteur Web, analyste des nouvelles technologies et spécialiste des répercussions de celles-ci sur nos sociétés, alors…

Bienvenue…

Un bureau d’Illustration !

Si vous avez besoin d’une illustration pour un de vos articles, made by humans (puisque c’est notre nouveau challenge), alors…

Bienvenue…

Un service de sponsoring !

Si vous voulez sponsoriser un de nos articles et nous aider à changer le monde, alors…

Bienvenue…

Et le meilleur pour la fin, nous sommes sur…

Nous suivre…

Nous suivre…

Nous suivre…

Nous suivre…

Rejoindre le groupe Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
1 + 21 =


Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut