Pour savoir qui succédera au GAFAM, il faut avant tout regarder du côté des Alph​as…

Boomers, millennials, génération Z et maintenant… voici la génération Alpha !

Vous vous souvenez peut-être de la vague de harcèlement scolaire qui s’est abattue sur les enfants nés en 2010​ ?

La cause de ce drame avait été provoquée par une vidéo postée par une jeune fille, dans laquelle elle faisait l’éloge de sa génération. Le résultat fut plus que surprenant et ce sont les plus âgés qui ont commencé à remettre à leur place ces enfants qui avaient l’audace de prétendre à une certaine forme de supériorité (grâce aux outils technologiques qu’ils utilisent)…

Une ségrégation des générations ?

Cet événement a révélé une chose importante sur le monde dans lequel nous vivons aujourd’hui : la division des générations…

Il serait difficile de croire qu’il y aura dans le futur, une différence fondamentale de comportement entre ceux qui entrent dans l’adolescence et ceux qui y sont déjà, mais pourtant, il se pourrait que ce soit le cas. Bien entendu, des points communs peuvent exister entre les uns et les autres, comme par exemple l’utilisation du jeu vidéo ou la volonté de créer des contenus en ligne, comme l’a très bien démontré cette jeune fille dont nous parlions plus haut. Cependant, un enfant qui a cinq ans aujourd’hui, vit avec des super applications qui n’existaient pas il y a dix ans d’ici. Il est donc logique que certains réflexes soient très différents entre ceux qui naissent aujourd’hui et ceux qui partent pour l’Université. Après tout, dix ans de différence c’était déjà beaucoup auparavant, mais avec l’incroyable vitesse du développement technologique, cela peut représenter beaucoup aujourd’hui. 

Tout comme les GAFAM ont réussi à changer le monde en s’adaptant aux besoins – voir même en​ les créant – des générations Y et Z (à partir des années 80 jusqu’en 2010), les futurs champions du monde seront ceux qui réussiront à s’adapter à la génération Alpha, tout en améliorant la vie des générations qui précèdent…

Correspondre aux besoins des uns et les créer pour les autres…

La question est de savoir maintenant quels seront les besoins futurs des enfants qui naissent aujourd’hui…

Super applications tout en un, santé et lutte contre la pauvreté, réseaux sociaux, Métavers, crypto monnaies, NFT, intelligence artificielle, conquête de l’espace, protection de la planète, voiture électrique, pacifisme, études de longue durée, confusion des genres et forcément remise en question de ​la natalité… Tels sont les éléments dont nous disposons aujourd’hui pour nous faire une petite idée de ce que sera demain. Mais ce n’est pas de cela qu’il s’agit ici. Ces éléments, nous les connaissons bien et il est probable que ces thématiques vont évoluer avec la plupart des générations, mais ce qui est intéressant, c’est véritablement de savoir qui sera celle ou celui qui va renverser la table et changer le monde par rapport aux besoins de chacuns. 

Pour le savoir, il faut paradoxalement se tourner vers ce que cette génération veut et finalement, en termes de besoins, force est de constater qu’elle veut exactement ce que les générations précédentes ont voulu en leur temps et seul le contexte change :

Gagner de l’argent, avoir la reconnaissance et l’amour des autres, faire quelque chose d’intéressant dans la vie, sauver la planète et explorer le monde. Tout cela, sans vraiment posséder d’objets matériels multiples et ce, à partir du moment où un seul outil tient dans la poche ou sur le nez (voir même​ sans objet du tout). 

Tout ceci nous mène forcément à deux orientations, qui ne sont autres que les implants cérébraux ou la très récurrente… spiritualité !

L’enfant, le modèle par excellence…

Qu’il s’agisse d’implants ou de spiritualité, les deux se distinguent par le fait que l’artificiel est intégré au cerveau alors que la spiritualité demande un effort cérébral particulier venant de l’individu même. Phénomène du siècle, tout doit être augmenté, pour non seulement aller plus vite, mais surtout pour aller plus loin. En d’autres termes, on ne demande pas au cerveau de faire un effort sur lui-même, alors que dans l’autre c’est tout le contraire. Hors, il est intéressant aussi de noter que la spiritualité (à plusieurs niveaux) a traversé l’histoire et qu’elle à mené des gens comme Steve Jobs à changer la face du monde. 

Dans toutes les thématiques que nous avons cité plus haut, retenons les plus importantes :

Bien être de l’individu, bien être de la planète et exploration du monde…

A partir des Big Five d’aujourd’hui, nous pourrions peut être bien avoir des futurs Big Three et cela s’alignerait bien à l’ordre naturel des choses, car le besoin de centralisation est une des caractéristiques les plus surprenantes chez l’être vivant. Toujours est-il que l’entreprise de demain sera celle qui arrivera à satisfaire ces trois besoins fondamentaux. Le tout est maintenant de mettre en rapport ces trois thématiques avec les critères des générations qui vivent sur la terre aujourd’hui, et en particulier celles qui naissent. 

Si vous êtes vous même un enfant issus de la génération des boomers, il y a peu de chance que l’on vous ait inculqué la notion que vous faisiez partie d’une génération bien particulière et que vous pouviez en être fier. C’est peut être peu de choses, mais cela aide quand même à voir le monde d’une manière très différente…

Rejoindre le groupe Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
29 − 29 =


Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut