And the Winner is… Pascal Obispo !

Une fois n’est pas coutume, nous n’allons pas forcément parler aujourd’hui d’une véritable bourde. 

Nous allons plutôt interroger une démarche singulière…

Cette démarche, c’est celle de Pascal Obispo, qui non content de claquer la porte de sa maison de disque, abandonne aussi les réseaux de distribution numériques musicaux.

Obispo All Access

Obispo All Access est une plateforme dans laquelle l’intégralité de l’œuvre du chanteur et compositeur français est disponible pour un abonnement de 5.99 euros par mois. Une version gratuite, limitée en contenu – ce qui est logique – est néanmoins aussi disponible. 

La démarche est intéressante parce qu’elle révèle d’une part, cette frustration profonde des artistes par rapport aux institutions qui les guident dans une certaine direction et pas forcément dans celle dans laquelle ils voudraient aller. Autre phénomène marquant, il y a aussi une politique de prix hors normes (du moins personne n’avait connu cela auparavant), qui a été imposée par les plateformes de MOD et ont vu les artistes perdre énormément d’argent par rapport à l’ère du CD. 

C’était ça, ou se laisser submerger par le piratage…

Mais grâce à ces plateformes, la musique s’est très largement démocratisée et nous en avons tous bénéficié, nous citoyens lambda. Donc vive la numérisation et la dématérialisation du contenu musical !

Les conséquences directes de cette transition, nous les connaissons…

Elle a poussé les chanteurs à aller chercher plus de revenus directement sur la scène et le résultat ne s’est pas fait attendre :

Les prix des places de concerts ont très largement augmenté !

Certains groupes se sont même retranchés vers une popularisation de leur musique pour essayer d’attirer plus de foule. Avec comme résultat malheureusement un appauvrissement tout particulier de leur production. 

Voilà pour la petite histoire…

Moins de 15 ans après la venue des plateformes musicales, il semble que la démarche de Pascal Obispo pourrait inaugurer une nouvelle transition vers un nouveau modèle de distribution des produits musicaux et des dérivés qui leur sont liés…

Tout d’abord, il y a ce côté « Laissez-moi tranquille, j’ai vraiment envie de faire ce que j’aime !”. Et ce côté, il ne peut être qu’agréable puisqu’il s’agit ni plus ni moins de dire aux institutions d’aller voir ailleurs… Et ça c’est vraiment bon !

Ensuite, il y a l’accès à cet espace de travail ouvert (pour l’artiste et pour ceux qui participent à l’aventure) dans lequel la créativité (avec ses succès et ses failles) peut s’exprimer instantanément. Bref une relation directe avec un public (ou d’autres artistes) avec qui on peut partager ce que l’on fait. On pourrait même envisager une expérience client 2.0 qui s’étendrait très largement sur un partage d’idées et qui pourrait même aboutir sur des duos vocaux ou des riffs de guitare avec des fans…

Bref, Obispo vient de mettre sur pied un concept génial, qui pourrait être une véritable révolution dans le monde musical s’il est bien mené !  

Mais il y a néanmoins un léger problème :

Les finances…

Pascal Obispo, on aime bien entendu, mais on est pas forcément fanatique pour autant. Nous parlons ici d’une somme de 6 euros par mois. C’est environ 60% d’un budget Netflix ou Spotify, et tout cela pour un seul artiste…

Alors, de deux choses l’une, soit vous aimez vraiment Pascal Obispo et vous êtes prêt à lui consacrer ce budget tous les mois. Soit vous ne l’êtes pas et vous ne pourrez pas ajouter un morceau comme Lucie sur votre playlist Spotify.

C’est un peu extrême comme situation, mais allons un peu au-delà de cela et anticipons le futur, car l’option – vu sous un certain angle – peut être vraiment très intéressante…

Imaginons que vous décidiez de consacrer votre budget musical mensuel à trois artistes qui ont la même démarche que Pascal Obispo. Cela vous coûterait, en gros, une vingtaine d’euros par mois et vous pourriez donc disposer, en tant que fan de toutes les ressources (et surtout toutes les interactions possibles, parce que ce point est tout particulièrement intéressant) avec vos trois chanteurs et groupes préférés à profusion…

Cela serait néanmoins très exclusif et représenterait un budget équivalent au double de celui d’une plateforme comme Spotify. 

Voyons les choses maintenant différemment : 

Imaginons que vous puissiez avoir accès à la plateforme personnelle de vos trois chanteurs préférés (comme Obispo All Access) et en même temps pouvoir avoir accès aux services de base de Spotify, et tout cela pour la somme modique de… 10 euros par mois ?

Si tel était le cas, nous nous retrouverions dans une situation de rupture complète avec un système qui vient à peine de se faire disrupter. Nous aurions non seulement accès à un catalogue général de ce que nous aimons, mais de plus, en fonction de ce que nous aimons profondément, nous pourrions véritablement interagir avec nos groupes et nos artistes préférés, tout en disposant à l’infini de leurs œuvres. 

C’est plutôt sympathique comme perspective, non ?

Rejoindre le groupe Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
22 + 18 =


Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut