La Chronique du 5 mars…

Pas plus tard que cette semaine, j’évoquais les risques créés par la largesse française à l’égard de Huawei. 

Certains auraient pu me reprocher une certaine paranoïa, mais je n’étais pourtant pas vraiment loin…

Une étude réalisée par le quotidien Le Monde vient malheureusement confirmer ce que les plus réalistes d’entre-nous craignent. Pire encore, l’infiltration silencieuse de l’entreprise chinoise au sein même des institutions françaises pourrait faire froid dans le dos :

Ce n’est pas seulement des ministres au catalogue de contacts, très complets à qui l’on fait appel au sein de l’entreprise, c’est véritablement à tous les échelons influents de la société française que Huawei harponne. 

Cela part des lobbyistes les plus influents au sein de l’UE, pour s’étendre à une liste de conseillers municipaux, de membres du ministères de l’intérieur, de députés ou bien encore de cadres d’entreprises sensibles comme Thalès…

Mieux encore, je vous faisais part de l’implantation de la première usine non chinoise (de Huawei) qui allait s’installer dans la région française qui possède le plus d’unités militaires sur le territoire français (Grand Est). Et bien, il y a encore mieux comme information sur le sujet : 

Huawei vient d’installer un centre de recherche dans le septième arrondissement à Paris. Juste à côté de Matignon et des principaux ministères français.

Replaçons maintenant les choses dans le contexte international…

La lutte pour la suprématie technologique s’effectue aujourd’hui entre les États-Unis et la Chine. L’Europe, bien qu’elle prétende à une identité numérique, n’est jamais qu’un enjeu, pour l’un et pour l’autre. Le déploiement de la 5G, la distribution des produits fabriqués par l’un et l’autre et l’espionnage sont trois des enjeux majeurs que les deux gouvernements se sont fixés. Et c’est logique puisque celui qui vend des produits et possède le matériel qui permet le développement de la 5G, collecte des données. Et ces données alimentent ce Graal des Graal, recherché autant par les États-Unis que par la Chine… l’Intelligence Artificielle.

Le but suprême pour atteindre la première place du podium…

L’Europe est donc un enjeu de taille, pour l’un et pour l’autre. Non seulement pour son marché potentiel – elle représente un pouvoir d’achat certain – mais aussi pour sa formidable capacité à générer des données. D’autant plus qu’en matière de technologie, elle n’en est nulle part par rapport aux deux autres. Donc elle est forcément en situation de dépendance. 

Huawei, n’est que la vitrine d’une formidable machine d’infiltration du marché européen mise en place par le gouvernement communiste chinois, il y a déjà longtemps de cela. Baidu, Alibaba, Tencent, Xiaomi, Byte Dance, SMIC et de nombreux constructeurs automobiles chinois seront bientôt capables d’aligner une offre de produits et de service compétitifs par rapport à ceux que proposent les USA ou l’Europe, elle-même. 

Il est plus que jamais nécessaire de réfléchir à la question lorsque vous faites appel à une entreprise chinoise. 

Ne pas confondre les mécanismes gouvernementaux…

J’ai parlé des intentions des gouvernements américains et chinois et j’insiste sur ce terme…

En Chine, une entreprise n’existe que par la volonté du gouvernement communiste. Si celui-ci n’en veut pas, elle n’existe tout simplement pas. Par conséquent, le lien qui unit l’entreprise au gouvernement est direct. En Chine,une entreprise est donc une entité qui travaille naturellement pour le gouvernement chinois. Si elle devient trop puissante en influence, les autorités en prennent le contrôle. Si par rapport à cette puissance un dirigeant d’entreprise se permet d’être critique par rapport au gouvernement, il est très rapidement remis à sa place. Nous avons pu le voir avec Jack Ma, qui s’était permis cette largesse et finalement qui a disparu pendant deux mois, avant de refaire une courte apparition pour faire taire les mauvaises langues. Ant Group, l’aile financière d’Alibaba, fondée par Jack Ma, s’est par ailleurs vu suspendre son entrée en  bourse en novembre 2020.

Bref, vous l’aurez compris, une entreprise chinoise est indissociable du gouvernement chinois, mais c’est loin d’être le cas aux États-Unis

Outre Atlantique, une entreprise n’existe que pour elle-même et dans le cas où elle devient trop puissante, elle représente – de par son pouvoir de concurrence envers l’État – un véritable danger pour ce dernier. C’est d’ailleurs pour cela que le démantèlement des GAFAM est un débat récurrent sur le sol américain et non pour de prétendues violations des règles de la concurrence. Les grandes entreprises technologiques perturbent des systèmes mis en place dont le gouvernement se nourrit, comme l’industrie ou la finance par exemple. On ne peut pas cependant nier qu’une collaboration étroite existe entre les grandes entreprises technologiques et l’État américain, de même que l’on ne peut pas nier que celles-ci – vu les dangers que représentent la Chine – sont privilégiées par l’administration américaine

Néanmoins, les objectifs que poursuivent ces dernières sont très clairement de remplacer l’État en fournissant à l’individu, tout ce que ce dernier s’est donné comme devoir de lui fournir

Défense, sécurité, enseignement, pouvoir d’achat, sécurité sociale, travail, communication, médias, divertissements, mobilités, finances et services bancaires… Tous ces domaines sont investis par des entreprises comme les GAFAM et l’administration américaine en est clairement consciente tout comme d’ailleurs l’administration européenne.

En bref, lorsque vous achetez un service ou un produit chinois, n’oubliez pas qu’il sert avant tout le gouvernement communiste chinois. En revanche, lorsque vous achetez un produit ou un service américain, sachez qu’il ne sert pas le gouvernement américain, ni même un quelconque parti politique. Ce service ou ce produit servira à l’entreprise qui en est l’auteur ou le gestionnaire et ce qui doit véritablement faire la différence, c’est véritablement de mettre la politique et les intérêts gouvernementaux de côté, avant toutes choses !   

Rejoindre le groupe Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
11 + 18 =


Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut