La nouvelle réalité de l’artiste…

Je n’arrête pas de me demander ce que l’on peut vraiment amener au monde de l’Art aujourd’hui

Je vais me permettre d’aller au fond de ma pensée, si vous le permettez…

Cela fait environ 60 ans que les artistes n’en finissent pas de multiplier les tentatives pour faire autre chose que de l’Art. Il l’ont tellement bien fait que les nouveaux venus, à l’heure actuelle sont confrontés à une crise de créativité sans commune mesure avec celles qui ont précédé dans l’histoire.

Oui, je vous l’accorde, c’est un comble pour un artiste, mais il faut bien l’avouer, il est aujourd’hui difficile d’être original. Vous pouvez essayer ce que vous voulez mais il n’y a rien à faire, vous finissez toujours par copier d’une manière ou d’une autre la démarche de vos prédécesseurs.

Tel est notre véritable problème aujourd’hui !

Que faire donc en réalité ? 

Le problème ne se résume pas seulement à cette simple question.

Notre véritable problème à nous artistes, est de nous adapter à ce siècle naissant. Et les données sont extrêmement différentes de celles que les artistes avaient lors des siècles précédents…

Turner, Delacroix ou Goya n’avaient finalement pas vraiment de problèmes à s’adapter au siècle qu’ils ont vu naître. De même que Picasso, Braque ou Van Doesburg n’avaient eux non plus, pas vraiment de mal à s’adapter au XX°siècle.

La structure de diffusion traditionnelle de l’œuvre d’Art était en effet – à peu de choses près – la même d’un siècle à l’autre. De plus, ils bénéficient respectivement à l’époque d’une montée en puissance du pouvoir d’achat de la population et d’une bourgeoisie toujours croissante qui leur permettait de pouvoir continuer à produire et de pouvoir vivre de leur Art, du moins globalement.

Faire le point…

Nous sommes d’une part arrivé à un stade de saturation dans la production artistique. De l’autre cette même production artistique a explosée. Enfin, il n’y a pas assez d’argent pour trouver suffisamment d’acheteurs pour ce qui est produit et l’histoire se répète, seul les mieux placés passent. Les autres – ce n’est pas nouveaux – restent sur le côté.

Mais ce n’est hélas pas notre seul problème…

La société du XXI°siècle est celle de l’ère numérique. Cela veut dire que nous ne pouvons plus aujourd’hui travailler avec les règles des XIX° et XX° siècles. Rappelons que les nouvelles règles concernent une époque dans laquelle la population a accès à une multitude de produits ou de services, sans en être véritablement le propriétaire de ceux-ci. 

L’attachement à la propriété de l’objet est donc progressivement en train de s’effacer.

Que vaudra véritablement un tableau ou une sculpture dans une société dans laquelle un individu pourra voyager avec toute sa vie en poche et louer n’importe quelle maison (ou appartement) individuelle ?

Une aliénation dont on ne peut pas se débarrasser : la dépendance aux institutions…

Amis artistes, il va falloir se rendre à une évidence on ne peut plus cruelle… nous sommes… cuits !

Depuis des années, voir même des siècles, nous sommes dans une situation dans laquelle nous dépendons misérablement du pouvoir ou de la bonne volonté des autres. Des agents, des galeries, des acheteurs…

Nous sommes victimes de cette infâme aliénation qui nous lie aux autres pour pouvoir survivre. Seuls les plus malins survivent dans ce monde (ceux qui savent rencontrer les gens qui comptent dans le domaine). Pour les autres, il n’y a plus de place, ou peut être qu’il n’en n’y a jamais eu vraiment. La différence avec le passé, c’est que finalement, nous sommes plus nombreux à être mis sur le côté.

Et par qui sommes nous mis sur le côté ?

Simplement, par la même bande de vieux schnocks – vous savez, le genre conseil des sages – qui depuis Platon et Socrate décident de ce qui est bon en terme de goût et de ce qui ne l’est pas. Ce truc aussi stupide qu’étrange que l’on a appelé pendant plusieurs siècles… la critique.


Artistes dans l’âme, nous avons choisi pour conserver l’esthétique de ce site, de travailler avec un système simple, net et efficace… Pas de pub, rien que du sponsoring et du bonheur !
Ce contenu n’est pas sponsorisé. Il nous plaisait et nous avons décidé de le faire suivre…
Plus d’infos pour sponsoriser nos articles…. 

Prêts pour la suite ?

L’artiste au XXI°siècle..

Nous sommes en tant qu’artistes, victimes de ce paradoxe étrange que nous partageons avec les ouvriers d’usines, les avocats ou les comptables. Nous n’allons pas être remplacés – c’est déjà fait depuis longtemps et il s’agit davantage d’un problème de société que d’autre chose – nous allons plutôt tout simplement devoir nous réinventer

Pas simple effectivement…

Qu’est ce que cela veut dire se réinventer ?

C’est un terme abstrait, mais finalement l’abstraction, nous y sommes habitués depuis longtemps. C’est même peut être dans cette abstraction que nous pouvons trouver l’inspiration dont nous avons tant besoin aujourd’hui. Et lorsque je parle d’inspiration, ce n’est bien entendu pas de création artistique, mais bien de survie dans le monde réel. Soyons clair, je parle d’argent

Nous sommes trop nombreux à produire, l’académisme (les décideurs) n’a jamais été aussi puissant qu’il ne l’est aujourd’hui et plus AirBnB évolue, moins les gens sont aptes à mettre des choses de grande valeur chez eux.

AirBnB, Tesla, Netflix, Uber…

Voici notre nouveau monde !

Aujourd’hui, il ne s’agit plus de Rockefeller, de Carnegie, de Guggenheim ou de ceux qui ont propulsé des artistes comme Kandinsky, Chagall ou Mathis au firmament de la célébrité.

Voilà les amis !

Voilà ce qui différencie l’époque dans laquelle nous vivons aujourd’hui et celle dans laquelle Kandinsky et Guggenheim vivaient.

Les choses et les règles ont changées, tout simplement. 

A nous aujourd’hui de les comprendre et d’inventer un nouveau modèle de transmission de l’œuvre d’Art. Modèle qui on peut l’espérer nous fera vivre un peu mieux que nos prédécesseurs ayant été dans le même cas…

Ne nous oubliez pas…

Nous sommes aussi sur les réseaux sociaux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
6 − 3 =


Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut