Votre entreprise va-t-elle survivre ou disparaître au XXI°siècle ?

Il est toujours surprenant de constater que lorsque l’on parle de la transition numérique d’une entreprise, bien souvent cette transition se limite à la gestion des réseaux sociaux et à une communication collaborative entre les employés.

Mais ces seuls aspects de la transition numérique ne peuvent mener au mieux, qu’à une meilleure rentabilité de l’entreprise. Ce qui ne signifie en rien que les produits ou les services qu’elle distribue sont adéquats aux marchés de demain.

L’exemple emblématique… Kodak.

Voyons le problème tel qu’il est en réalité…

En effet, les entreprises même numérisées, ne vont pas pouvoir survivre si elle continuent à vendre les produits phares du XX°siècle et particulièrement, ceux qui ne fonctionnent plus.

L’exemple de Kodak est emblématique en ce sens. Rappelons que cette entreprise (centenaire) américaine, avait inventé la photographie numérique, mais les dirigeants de celle-ci n’ont jamais voulu y croire. Résultat, le développement du smartphone à partir de 2007 a mis ce colosse à genoux en moins de cinq ans. Pire encore, après la faillite en 2012, Kodak a essayé de sauver les meubles en se lançant dans la fabrication…d’appareils photo.

Comme prise de décision, on peut faire mieux !

N’aurait-il pas pas été plus judicieux, en effet de se lancer dans la fabrication d’applications ou d’appareils photo pour les smartphones ?

Rompre avec les produits du passé, mais aussi avec les mécanismes commerciaux du passé…

Prenons un autre exemple… Si une entreprise pétrolière envisage l’après pétrole, en voulant vendre de l’hydrogène ou du gaz – parce qu’elle veut tout simplement perpétuer un système dans lequel, lorsque votre réservoir est vide, il faut payer pour le remplir – il y a beaucoup de chances pour que dans les 20 prochaines années cette entreprise subisse le même sort que Kodak. Car la guerre entre le véhicule électrique et le véhicule à hydrogène est perdue d’avance.

Entre un système dans lequel tout est conçu pour vous vider les poches et un système qui ne vous coûte rien ou presque, il est clair que vous n’aurez en effet, pas vraiment de mal à choisir entre les deux options.

Sortir du pétrole exige aussi de sortir du mécanisme du marché qui lui est intimement lié. Exactement comme il aurait été pour Kodak, préférable d’envisager la disparition complète de la photographie matérialisée, les entreprises pétrolières devraient envisager la disparition complète d’un carburant indépendant au véhicule…

Votre entreprise va-t-elle survivre au numérique ?

Afin de répondre à cela, il convient de se poser deux questions :

1 – Mes produits ou mes services appauvrissent-ils les consommateurs ?

2 – Mes produits ou mes services apportent-ils des solutions efficaces aux problèmes des populations ou de la planète ?

Si la réponse est positive pour la première, il y à 50% de chances que les gens tournent le dos à ce que vous vendez, parce que d’autres travaillent chaque jour à la réduction des coûts imposés aux consommateurs (Uber, AirBnB, Amazon), voir même à leur disparition (Google, Facebook, etc). Si ensuite, la réponse est négative à la deuxième, cela veut dire que vous avez 100% de chances de disparaître dans les prochaines années.

Il est donc à ce moment indispensable, si vous voulez rester dans la course, d’envisager une reconversion…

Voir aussi cet article : Michelin se lance sur le marché de l’Hydrogène…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
27 + 14 =


Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut