La Chronique du 13 janvier…

On le sait, plus on avance, plus les robots encombrent nos vies…

Nous avons souvent, dans cette chronique, parlé de la vedette du monde robotique – Boston Dynamics (Hyundai) – et je voudrais aujourd’hui vous parler d’un acteur de premier plan que vous connaissez certainement… Samsung

L’entreprise coréenne, cette année nous en présente trois : 

Le premier est un robot aspirateur (JetBot 90 AI+) qui peut sembler un peu banal puisqu’il n’apporte pas vraiment de nouveauté – a priori – à ceux que l’on peut trouver sur le marché. Le second (Samsung Bot Care) est un peu plus intéressant car il s’agit d’un robot assistant qui vous rappelle par exemple que vous allez avoir une visioconférence dans quelques minutes et qui déploie devant vous l’écran qui va être utile à cette dernière.

Le troisième (Samsung Bot Handy) est encore plus intéressant : 

Il s’agit d’un robot qui peut à la fois remplir votre lave vaisselle, vous servir un verre de vin dresser une table et bien d’autres tâches ménagères encore…

Il y a trois points intéressants ici :

Le premier est que Samsung marque une volonté très claire de se positionner sur le marché du robot ménager. Attention, il ne s’agit pas de produire un nouveau modèle de mixer ou de machine à café, mais bien de développer des robots qui peuvent interagir en autonomie avec l’être humain au sein même de son habitation. 

Le second – et cela est très important – est le potentiel futur de ce robot…

Il s’agit d’un produit qui est appelé à accumuler des centaines, voire des milliers de nouvelles fonctions supplémentaires au fur et à mesure de son évolution. Exactement comme Windows, l’Iphone, une Tesla ou Atlas le robot de Boston Dynamics . Bref c’est un outil qui a un potentiel inimaginable et sur lequel de nombreuses marques vont se positionner dans la prochaine décennie. Soit en tant que concurrent, soit en tant que partenaires

Le troisième point est la nature même de l’entreprise qui est l’auteur de Samsung Bot Handy. J’irais même plus loin en évoquant l’origine géographique de ce dernier… la Corée du Sud.  

Hier, je vous disais que Hyundai s’associait à Apple pour produire une future Apple Car d’ici 2024. Je vous ai aussi parlé il y a quelques jours de LG, concurrent coréen direct de Samsung, qui se positionne lui aussi comme une entreprise technologique de pointe, notamment avec ses écrans transparents OLED. Des écrans qui pourraient bien remplacer définitivement la vitre traditionnelle. Dans un premier temps dans un contexte commercial, mais pourquoi pas à d’autres fins pour les particuliers.

LG et Samsung se positionnent sur des terrains similaires tels que l’électroménager, les équipements domestiques, l’audiovisuel ou encore les composants électroniques et surtout les robots. C’est aussi le cas d’entreprises japonaises comme Panasonic, qui évoluent sur les mêmes terrains.

Où est-ce que je veux en venir ?

Dans les 20 prochaines années nous aurons à choisir un modèle de vie – initié par – lié à des grands noms de la technologie. 

Tout converge dans ce sens :

Sécurité, défense, éducation, pouvoir d’achat, emploi, mobilité, habitation, assurances, services bancaires, communications, loisirs, relations sociales (et robotiques), sécurité sociale, fourniture énergétique et d’Internet, etc.  

Bref, à peu près tout ce dont nous avons besoin dans notre vie…

Pour l’instant, il semble que seuls, les GAFAM, nous démontrent leurs ambitions en la matière, mais d’autres entreprises occidentales (pays membres de l’OCDE) – beaucoup plus discrètes – pourraient très largement venir elles-aussi nous proposer leur propre mode de vie. Samsung l’a démontré avec des produits de qualité capables de concurrencer très largement des entreprises comme Apple et Google. Elle démontre encore aujourd’hui avec ce Samsung Bot Handy qu’elle pourrait d’ici peu entrer dans nos intérieurs européens et marcher directement sur les plates bandes des géants américains. 

D’autant plus que l’entreprise affiche d’excellents résultats malgré une année globalement difficile. On pourrait évoquer plusieurs raisons à cela, mais l’une des plus importantes d’entre elles est due au fait que Huawei, étranglée par les sanctions américaines et à court d’approvisionnement de semi-conducteurs à été obligé de se rapprocher de Samsung pour se faire livrer des composants…

Des entreprises à suivre de très prêt…

Rejoindre le groupe Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
22 ⁄ 11 =


Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut